Des demandes de moyens supplémentaires pour la Psychiatrie au CHU de Saint-Etienne

Moyens supplémentaires pour la psychiatrie  au CHU de Saint-Etienne : enfin des mesures concrètes !

Nous avions interpellé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dans un courrier du 15 octobre dernier, lui faisant part des difficultés rencontrées par le pôle psychiatrique du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Saint-Etienne, mises en lumière il y a un an dans le rapport Hazan.

La ministre confirme, dans la réponse qu’elle vient de nous adresser (voir ci-joint), la mise en place des mesures contenues dans le protocole d’accord de fin de grève signé par les syndicats, négocié avec la direction, après 5 mois de grève.

Elle annonce notamment pour 2019 une augmentation des effectifs : 6,2 équivalents temps plein (ETP) fin janvier, 2 en mai et 2 en novembre 2019.

Pour combler les postes vacants, la ministre s’engage par ailleurs à améliorer l’attractivité du service à travers l’octroi de la prime d’engagement dans la carrière hospitalière et un plan de titularisation dynamique.

Enfin, elle s’engage à ce que l’ARS finance l’aménagement d’un espace spécifique au sein du service d’accueil des urgences pour les patients atteints de troubles psychiatriques.

Si nous pouvons nous féliciter de ces premières avancées, nous resterons toutefois vigilants à ce que ces promesses soient tenues pour qu’elles ne restent pas des effets d’annonce et que la situation des personnels s’améliore réellement et concrètement, au service des patients.

Régis JUANICO, Député de la Loire

Jean-Claude TISSOT, Sénateur de la Loire

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *