Violences à Saint-Etienne : l’Etat doit désormais s’expliquer

« Je suis triste et en colère de l’image donnée hier soir par notre ville de Saint-Etienne à cause de l’irresponsabilité de plusieurs dizaines de casseurs.‬


Je tiens à remercier les forces de l’ordre qui, dans notre ville, ont fait du mieux qu’elles pouvaient avec les moyens limités dont elles disposaient. Des questions demeurent et les services de l’Etat dans la Loire ainsi que le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, doivent à présent s’expliquer sur les dégradations importantes en centre-ville :

– pourquoi un tel déséquilibre entre les dispositifs de sécurité déployés à Paris et dans les autres grandes villes de Province, où les violences ont été proportionnellement bien supérieures en intensité, à Saint-Etienne, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nantes, mais aussi dans une moindre mesure à Lyon… ?

– pourquoi ne pas avoir anticipé, avec l’expérience des événements du samedi 1er décembre, les débordements en plein centre-ville, en bloquant l’accès à certaines zones à risques (Grand’ Rue entre les places Jean Jaurès et Peuple) ou en intervenant systématiquement sur les casseurs commettant des exactions, à l’aide de forces mobiles comme nous avons pu le voir à Paris ?

– pourquoi aucune mesures préventives ciblant les fauteurs de troubles en amont des débordements ou protections spécifiques de certains commerces n’ont été instaurées à Saint-Etienne, comme nous avons aussi pu le constater sur les images diffusées, par exemple, concernant le drugstore Publicis sur les Champs-Elysées à Paris ?

– à quelle heure sont arrivés les renforts policiers annoncés par la presse comme venus d’Annecy dans la journée ? »
photo Pierrick Courbon
Régis JUANICO
Député de la Loire
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *