Le jaune vire au noir pour le commerce stéphanois…

La CCI, chambre de commerce et d’industrie de la Métropole de Lyon, Saint-Etienne et Roanne, a fait part de son inquiétude hier par un communiqué repris par les médias nationaux.

 Le premier week-end, on a perdu plusieurs dizaines de milliers d’euros de chiffre. La semaine, on est sur une baisse de 38 %. Les samedi et dimanche, le drive qui représente 40 % de notre chiffre d’affaires, est fermé », poursuit le patron qui envisage désormais de « faire une demande de chômage partiel ». « Nous rencontrons un autre problème : tous nos produits sont frais. Quand vous ne le vendez pas, vous êtes obligés de les jeter. En ce moment, nous faisons face à de grosses pertes financières et nous sommes frappés d’une double peine

L’année est foutue, ça nous a tués, déplore-t-il. Depuis le 17 novembre, la situation est compliquée ». Les manifestants se sont postés à un rond-point de la zone industrielle où se trouve l’un de ses restaurants. « Le public est particulièrement réticent à l’idée de venir ici maintenant. Les jeunes hésitent. La clientèle familiale ne se déplace plus ». Résultat : le 17 novembre, son chiffre d’affaires a chuté de 95 %. « Le dimanche, les forces de l’ordre nous ont conseillé de fermer, ce que l’on a fait », raconte Daniel Loctin. Les jours suivants n’ont pas été plus concluants.

Laurent, qui est responsable d’une boutique de prêt-à-porter, s’inquiète également de possibles débordements ce week-end. « La situation de ces derniers jours a été tendue. On voit quelques jeunes faire une sorte de repérage. On redoute qu’ils ne passent à l’action samedi car on entend les rumeurs, on voit les appels à venir faire du shopping gratuit sur les réseaux sociaux », explique-t-il.

Les CCI de France ont d’ailleurs demandé que les entreprises « lourdement impactées » par les désordres et les blocages, puissent bénéficier de « mesures d’accompagnement rapides » par l’Etat.

Et vous stéphanois vous en pensez quoi de tous ces petits commerces stéphanois qui ne passeront pas cette crise ???

Partager cet article :

Commentaires

    Akakpo Danielle

    (8 décembre 2018 - 10:54 )

    Je comprends l’inquiétude des commerçants. Ces manifestations tombent on ne peut plus mal en période de préparation des fêtes. Mais qui est à blâmer: les gilets jaunes, les lycéens? Sûrement pas, ils défendent une juste cause. Le seul responsable, c’est celui qui prend dans la poche des petits pour mettre dans celle des gros et qui s’entête à ne pas vouloir changer de cap. Les casseurs? S’il n’y avait pas de manifs, il n’y aurait pas de casseurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *