Le Conseil départemental de la Loire refuse de travailler aux alternatives au projet A45

Communiqué de presse du groupe « Loire Solidaire » sur le vœu adressé à M. le Préfet de Région concernant les Alternatives à l’A45, vœu rejeté par le Président Ziegler et sa majorité départementale, suite à la séance publique du Conseil départemental du 3 décembre. Je déplore une nouvelle fois que la communication du département refuse de me transmettre ses communiqués…

A l’occasion de la séance publique du Conseil départemental qui s’est déroulée lundi 3 décembre, les élus du groupe Loire Solidaire ont déposé un vœu à l’attention du Préfet de Région, concernant les alternatives à l’A45.

En effet, la Ministre des Transports Elisabeth BORNE a annoncé, le 17 octobre 2018, l’abandon du projet d’autoroute A45 entre La Fouillouse et Brignais et le maintien des investissements de l’État à hauteur de 400 millions d’euros pour améliorer la mobilité des voyageurs entre Saint-Etienne et Lyon.

Aujourd’hui, alors que plusieurs pistes de solutions alternatives ont été évoquées (doublement de la fréquentation de la liaison ferroviaire entre Saint-Etienne et Lyon, élargissement de l’autoroute existante, deuxième pont de franchissement du Rhône au
niveau de Givors, développement du co-voiturage…), plusieurs groupes de travail ont été instaurés sous l’égide de la Préfecture de Région pour avancer sur ces différents « chantiers ».

Les élus du groupe Loire Solidaire invitaient le Préfet de Région à :
– accélérer significativement le calendrier de ces groupes de travail : notre territoire n’a que trop perdu de temps ! ;
– décloisonner les différents groupes de travail : plus que jamais, les modalités ne peuvent s’envisager que de façon éminemment transversale ;
– ouvrir les groupes de travail aux acteurs de la société civile (collectifs associatifs, porteurs de projets alternatifs…), trop longtemps écartés des discussions.

Hélas, l’exécutif ligérien, accroché au projet abandonné d’A45 telle une moule à son rocher, a refusé de souscrire à cette démarche, préférant donc la politique de la chaise vide à la recherche de solutions concrètes et rapides pour l’amélioration effective de la liaison Saint-Etienne / Lyon.

Cette attitude déplorable est fortement préjudiciable au territoire, dans la mesure où la Loire n’est pas ou peu représentée dans les instances de travail qui la concernent pourtant très directement.

Nous en appelons au sens des responsabilités des élus ligériens pour qu’ils cessent cette attitude revancharde et stérile, digne d’une cours de récréation, et qu’ils se mettent au travail au service de la Loire et de ses habitants.

Pierrick COURBON
Président du groupe Loire Solidaire

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *