Désorganisation Générale des Services : et de quatre en quatre ans ?

Communiqué de presse des élus d’opposition à la Ville de Saint-Etienne concernant la gestion des ressources humaines par la municipalité.

Il y a moins d’un an, nous nous inquiétions de la « valse des cadres » au sein des services de notre Collectivité, dont la presse avait dressé un bilan édifiant.

Interrogé depuis par un journal économique national, Gaël PERDRIAU balayait le sujet d’un revers de main en déclarant que les personnes en question n’étaient que des « feignasses » qui n’étaient pas à la hauteur de ses engagements et de ses attentes. Que de mépris affiché pour ceux qui doivent conduire les grands changements liés à la métropolisation !

Aujourd’hui c’est la Directrice Générale des Services, recrutée par le Maire en personne en juillet 2018, qui est « placardisée » de l’aveu même de la municipalité qui reconnait à demi-mot avoir vidé son rôle de sa substance à la tête des services municipaux.

Force est de constater qu’un profond malaise règne dans les services de la Ville de Saint-Étienne : difficultés récurrentes de recrutement de cadres (poste de DGA vacant), dialogue social au point mort, etc. Gaël PERDRIAU ne respecte pas son engagement de rencontrer les organisations syndicales chaque année, illustrant ainsi depuis trois ans un désintérêt alarmant pour les personnes qui œuvrent chaque jour au bon fonctionnement des services de notre Ville dans l’intérêt des Stéphanois.

Le manque d’attention de la majorité à la question de l’organisation du travail dans notre collectivité et le peu de considération apportée aux personnels, en particulier les « lanceurs d’alerte » que l’on préfère sanctionner plutôt que d’écouter, entrainent une « dégradation du climat psycho-social » et une « dérive supplémentaire du mal-être ».

Il apparait que le climat malsain qui règne dans les murs de l’Hôtel de Ville a systématiquement raison de la bonne volonté des nouvelles recrues. Comment gérer une organisation déstructurée par le manque de ligne claire en subissant de surcroît une pratique managériale brutale de l’équipe en place ? Personne, en effet, n’est en mesure de redresser la barre de ce navire à la dérive, dont on ne sait plus vraiment qui est le vrai capitaine.

Face à ce marasme, nous réaffirmons notre soutien à tous les agents de notre Ville qui souffrent au quotidien de cette situation et font de leur mieux pour compenser l’absence de cap et de projet cohérent pour notre Collectivité.

Élus de l’opposition, nous jugeons que cette situation surréaliste est extrêmement préoccupante.
Nous prendrons nos responsabilités pour proposer aux agents et à l’ensemble des Stéphanois, une alternative humaniste, raisonnée, crédible et durable aux dérives clivantes de Gaël Perdriau et ses proches.

Signataires : (par ordre alphabétique)
Michel BEAL (Non inscrit), Maryse BIANCHIN (Groupe Communiste), Pierrick COURBON (Groupe Nouvelle
Gauche), André FRIEDENBERG (Groupe Divers Gauche), Olivier LONGEON (Groupe Saint-Etienne en mieux),
Stéphanie MOREAU (Groupe Saint-Etienne en mieux), Nadia SEMACHE (Groupe Divers Gauche),
Marie-Hélène THOMAS (Groupe Communiste), Myriam ULMER (Groupe Nouvelle Gauche).

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *