L’exaspération ne doit pas laisser place au blocage de l’économie

Avec l’ensemble des représentants de l’économie de proximité, l’U2P est très attentive aux revendications des Gilets jaunes et comprend l’exaspération exprimée par de nombreux Français.

 

En dépit de baisses de charges salutaires pour dynamiser la croissance, le sentiment que les prélèvements obligatoires augmentent, est assez largement partagé, notamment au sein des entreprises de l’artisanat, du commerce de proximité, et des professions libérales. En particulier, la hausse des prix des carburants pèse lourdement sur la trésorerie de nombreuses entreprises de proximité.

 

Pour autant, l’expression de ces mécontentements ne doit pas pénaliser les entreprises. Qu’il s’agisse de s’approvisionner, d’accéder aux chantiers, de transporter des personnes, de livrer les marchés, d’honorer des rendez-vous avec des patients…, les chefs d’entreprise de proximité et leurs salariés ont un besoin impératif de se déplacer, le plus souvent en véhicule.

 

Dès lors l’U2P appelle les Gilets jaunes à cesser toute action de blocage qui conduirait à mettre en danger nos entreprises. Poursuivre sur cette voie serait en effet de nature à ralentir l’activité économique, alors que la reprise demeure encore fragile pour un grand nombre d’entreprises.

 

Selon Alain Griset, président de l’U2P : « Nos entreprises sont totalement concernées par la hausse des prix des carburants et je comprends le mécontentement exprimé par les Gilets jaunes. Néanmoins le pire serait d’organiser un blocage de l’économie et d’aggraver la situation générale. Je prendrai rapidement contact avec mes homologues de la CPME et du MEDEF afin d’examiner l’opportunité d’une initiative commune. »

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *