Agence nationale de la cohésion des territoires : un manque d’ambition du gouvernement pour nos territoires !

Ccommuniqué de presse de Jean-Claude TISSOT, Sénateur de la Loire, au sujet de l’adoption d’un amendement prévoyant un soutien aux communes qui s’engagent dans des projets de dépollution des sols, particulièrement les anciennes zones industrielles.

Le Sénat a adopté ce 8 novembre la proposition de loi portant création d’une Agence nationale de la cohésion des territoires.
Si je soutiens le principe de cette Agence qui répond à un besoin exprimé par les élus locaux, avec le groupe socialistes et républicains, nous nous sommes abstenus sur ce texte qui ne tient pas la promesse d’une approche nouvelle des relations Etat/collectivités pourtant annoncée par le Président de la République.

Lors de la discussion sur ce texte, j’ai soutenu un amendement visant à accompagner nos territoires dans la transition écologique et particulièrement la dépollution des sols. Avec son passé industriel, le département de la Loire compte un nombre important de friches d’entreprise aux sols souvent pollués et qui pénalisent le développement de nos communes.

Je pense à nos deux vallées (Ondaine et Gier) et au site SAMRO également pour avoir suivi de près ce dossier en tant que Président de la communauté de communes de Balbigny.

 

Si je suis satisfait de l’adoption de cet amendement, des questions essentielles restent en suspens comme la place des élus au sein de l’Agence, la nature de ses relations avec les territoires, ses priorités d’interventions, les moyens effectifs dont elle pourra disposer.

Avec le groupe socialiste et républicain, nous avons regretté que le Sénat n’ait pas adopté le contrat de cohérence du territoire qui aurait permis de consolider et de simplifier l’intervention de l’Agence.

 

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *