Les richesses du Conservatoire des Meilleurs Ouvriers de France de Saint-Etienne par Elena Robu

J’ai toujours rêvé d’ouvrir ce site à des gens qui ont envie de valoriser notre territoire, après Pierre Mazet qui nous parle des stéphanois (un livre est en préparation) c’est une nouvelle rencontre.

Elena Robu est journaliste de télévision avec 15 ans d’expérience, elle s’est installée à Saint-Étienne au début du mois de septembre 2018. Désignée en 2011 “La meilleure journaliste de l’année” en Moldavie, je lui est proposé de nous donner son point de vue, son regard tout neuf sur notre ville et sur la région. Son blog www.elenarobu.md/fr, a été désigné le meilleur blog de l’année 2017 en Moldavie.

Ici, à Saint-Etienne se cache une de plus grandes richesses de la France. On y trouve une cinquantaine de pièces ayant concouru pour le titre de « Meilleurs Ouvriers de France ». Ce sont des pièces très rares. La plus ancienne date de 1924.
 
Situés au cœur d’une ancienne école primaire stéphanoise, les Ateliers et le Conservatoire des Meilleurs Ouvriers de France proposent de faire une escapade dans le temps pour découvrir toute ses richesses.
 
Voici le plus ancien chef d’œuvre ayant obtenu le titre « Meilleurs Ouvriers de France » dans la catégorie « Forgeron ».
 
Il date de 1924 et il est signé par Victor Espérandieu.
 
Tout au long de son histoire, la France a compté un grand nombre d’artisans, maîtres d’œuvres, compagnons du travail, bâtisseurs anonymes et orfèvres inspirés, dont le talent et la passion ont laissé des traces impérissables.
 
Toutes ces créations sont d’une grande ingéniosité, montrent un grand savoir -faire et la passion qui ont animé ces hommes et ces femmes reconnus et gratifiés du titre MOF.
 
Le Conservatoire des Meilleurs Ouvriers de France expose aussi des pièces qui n’ont pas obtenu de titre. Malgré cela, on peut les admirer.
 
L’établissement fait découvrir aux visiteurs des chefs d’œuvres issus de différents métiers d’art. En outre, le musée présente une vaste collection de plaques gravées. Cet hommage à la gravure stéphanoise de plus de 400 pièces permet un aperçu détaillé des différents styles (notamment celui de l’école des Beaux-Arts de Saint-Étienne).
 
On peut y admirer des pièces de bijouterie, de forge, de génie climatique, de gravure, de vitrail, d’ébénisterie, de photographies, de broderie, de couture ainsi que d’autres pièces de diverses catégories.
 
L’établissement n’a pas encore le statut de Musée, mais la Société Nationale des Meilleurs Ouvriers de France ne désespère pas de l’obtenir un jour.
 
.
https://elenarobu.md/fr/les-richesses-du-conservatoire-des-meilleurs-ouvriers-de-france-de-saint-etienne/
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *