Présence de Saint-Etienne sur les cartes météo : la réponse décevante de la présidente de France Télévisions à Régis Juanico

Ce mercredi 31 octobre, la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale auditionnait Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, sur l’exécution du contrat d’objectifs et de moyens du groupe en 2017.

A cette occasion, Régis Juanico l’a interrogée sur l’absence de la ville de Saint-Etienne des cartes météo.

Deuxième ville de la région AURA, Saint-Etienne présente pourtant – en raison de son altitude  – un climat très différent de celui trouvé à Clermont-Ferrand, Lyon ou Grenoble, villes présentes sur les cartes.

La réponse de Delphine Ernotte s’est avérée décevante car fondée uniquement sur la proximité avec Lyon, laquelle nuirait à la lisibilité d’une carte faisant apparaître ces deux villes. Cet obstacle d’ordre technique ne paraît pourtant pas insurmontable au regard des évolutions récentes de l’infographie.

En outre, bien que voisines, Saint-Etienne et Lyon ont des températures moyennes différentes d’environ 3°C. L’épisode neigeux de ce début semaine en est une bonne illustration : tandis qu’il tombait 30 centimètres de neige à Saint-Etienne, il y avait zéro flocon à Lyon !

Thierry Bacher qui a lancé la pétition

Madame la présidente,

C’est une question d’actualité sur les territoires dont vous avez dit tout à l’heure dans votre propos liminaire que vous souhaitiez leur donner une meilleure visibilité.

Je souhaite attirer votre attention sur la demande forte du territoire dont je suis élu de voir figurer Saint-Etienne sur les cartes météorologiques diffusées sur les chaines du service public de France Télévisions.

Saint-Etienne est aujourd’hui absente de toutes les cartes météo, ce n’est pas la seule métropole dans ce cas, je le précise. Pourtant, Saint-Etienne, 14ème ville de France, constitue la seconde ville la plus importante de la région après Lyon. Sa métropole représente plus de 400 000 habitants et son aire urbaine plus de 500 000.

Et sur un plan purement météorologique, Saint-Etienne, parce qu’elle est la seconde ville de plus de 100 000 habitants la plus haute d’Europe, après Madrid, avec une altitude moyenne supérieure à 500 mètres, présente un climat spécifique, en tout cas très différent de celui trouvé à Clermont-Ferrand, Lyon ou Grenoble, villes présentes sur les cartes. Bien que voisines d’une cinquantaine de kilomètres, Saint-Etienne et Lyon ont des températures moyennes différentes d’environ 3°C. Il ne vous a pas échappé en début de semaine, après l’épisode neigeux, qu’il était tombé 30 centimètres de neige à Saint-Etienne, et zéro flocon à Lyon.

Une pétition citoyenne a recueilli à ce jour près de très nombreuses signatures. Et comme vous le savez, plusieurs acteurs du monde de la météorologie et télévisuel ont déjà fait savoir que l’absence de Saint-Etienne des cartes relevait de considérations techniques, notamment de lisibilité au regard de la proximité géographique entre plusieurs villes référencées sur les cartes diffusées.

Je ne pense pas que ces arguments constituent aujourd’hui des obstacles insurmontables, considérant en particulier les capacités d’innovation induites par les outils infographiques actuels. Vous avez évoqué les Outre-Mer tout à l’heure et je vous en remercie parce que nous sommes tous ici solidaires avec nos collègues d’Outre-Mer. Alors qu’est-ce que vous comptez faire aujourd’hui pour une meilleure visibilité et une légitime reconnaissance du territoire stéphanois sur les bulletins météorologiques ?

Ø  Réponse de Delphine Ernotte :

Saint Etienne, je n’ai pas oublié Saint Etienne.

Alors, il faut que je vous dise quand même que je considère, vu d’une carte météo, que Saint Etienne n’est pas très loin de Lyon, il faut que je vous le dise.

Et qu’on aurait du mal, mais je comprends votre question et vous n’êtes pas le seul à la poser mais, on a besoin d’avoir une vue simplifiée sur un écran de télévision qui donc n’est pas non plus un écran très précis. Donc c’est un peu un exercice insoluble, on aimerait pouvoir répondre favorablement à ces demandes qu’on comprend bien par ailleurs.

Mais on ne peut pas le faire sur une carte nationale, c’est d’ailleurs tout l’intérêt des météos régionales et des zooms que l’on peut faire sur France 3.

Il faut qu’on soit capable d’avoir une juste représentation de la France, et donc c’était important de mettre les Outre-mer dans la météo sur France 2. Une juste représentation de la France, mais on ne va pas pouvoir être aussi précis que ce que vous attendez. Mais France 3 l’est.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *