Rendez-vous avec Marie Noëlle Demay

Double “wahou”, car pour être sincère je suis allé à la rencontre de Marie Noëlle Demay, car c’est une très jolie femme, et comme je la trouvais un peu triste derrière sa pile de livre, j’ai eu envie de la faire un peu sourire.

Alors ce n’est pas original mais je lui ai dit nous avons un point commun…attention à la lourdeur…moi aussi je suis de mai….

Et puis deuxième “wahou” c’est la fondatrice de Gala et elle en a été rédactrice en chef avant de diriger quinze ans durant le service Mode de Marie-Claire. Aujourd’hui elle se consacre désormais à l’écriture.

Mode et ex-stéphanois à la casquette qui se ridiculise à c’est mon choix….parfois la vie c’est des rencontres improbables et pourtant un instant passionnant à cette 33 ème fête du livre stéphanoise.

Elle y présentait son premier roman Le crocodile devenu le sac à main de Karl Lagerfeld, aux éditions Flammarion. Un récit sur la mode « où les personnages existent. Presque tous. » Mais qui ne parle pas que de podiums et de défilés. « J’ai voulu écrire quelque chose de léger où l’on ne s’ennuie pas. J’espère faire rire et sourire. ».

Un livre dont elle a pu puiser dans ses souvenirs professionnels, Marie-Noëlle écumait les défilés, côté podiums et côté coulisses. Elle a nouer des liens forts avec le couturier Giorgio Armani. Avec Christian Lacroix aussi. De Paris à Milan en passant par New-York et Pékin. Une vie toujours à 200 à l’heure, mais sans se laisser happer par le strass et les paillettes, assure-t-elle. Elle y restera jusqu’en 2015. Presque une éternité dans un monde où elle pense « qu’on ne vieillit pas bien ».

Originaire de Montluçon elle m’a avoué être à Saint-Etienne pour la première fois, une région visiblement qu’elle a envie de découvrir, et comme elle m’a dit pas très loin de sa terre natale.

Pour terminer avec la mode et son livre je lui ai demandé si Karl Lagerfeld avait réagit, et d’après des retours il aurait un regard bienveillant sur cet ouvrage. Comme moi pour cette belle rencontre il ne me reste plus qu’à lire le livre et qui sait revoir encore une fois mon look….

Résumé : Il fut d’abord un crocodile. Un dieu. Une terreur. Tué pour sa peau extraordinaire, le voilà devenu sac à main. Mais pas n’importe lequel. Celui de Karl Lagerfeld. Un accessoire à l’intellect acéré et à l’humour mordant, observant, disséquant, glosant sur le cours inattendu de sa nouvelle vie…
Il faut se laisser porter par le merveilleux réalisme de ce récit. Les personnages existent. Presque tous. Les situations ont eu lieu. Peut-être. Le monde de la mode, petit peuple nomade et attachant, s’y révèle dans ses rites, ses excès, ses grandeurs aussi… Et Karl Lagerfeld, qui n’a besoin de personne pour construire sa légende, s’y dévoile, sous le regard malicieux de son sac-crocodile, comme le plus authentique et le plus fascinant des personnages de fiction.
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *