Ma fête de l’Huma 2018

C’est un évènement à vivre une fois dans sa vie, loin des combats politique, des idées qui s’entre choquent…
Je suis très heureux d’avoir attendu mes 50 ans pour découvrir enfin la Courneuve et ce rendez-vous qui met en avant mon slogan depuis des décennies L’HUMAIN avant tout.

Invités par mes amis des Editions du Caïman, c’est après quelques heures de route et quelques longues files d’attentes que j’ai enfin franchi la frontière de ce monde “communiste”

Organisé tous les ans par le journal L’Humanité au cours du second week-end de septembre, la Fête de l’Huma, est L’ événement. Crée en 1930 par Marcel Cachin, directeur de L’Humanité, sa première édition eut lieu le 7 septembre 1930 à Bezons.

C’est à l’origine une fête politique où le Parti communiste français et les organisations politiques qu’il invite sont fortement représentés. Aujourd’hui je me demande quel est la part de la politique, tant cette jeunesse vient pour faire la fête et assister aux concerts.

Pour la première en 1930, l’objectif de cette fête est d’en faire un évènement populaire et de développer la diffusion de L’Humanité en dégageant des bénéfices pour financer le journal. De l’argent est récolté pour soutenir les mineurs en grève, l’entrée est à deux francs, mais seulement mille personnes viennent à la première fête.

Les premiers grands concerts ont lieu en 1936 lors du Front populaire, qui voit la fête pour la première fois dépasser le seuil de 300.000 participants. En 1937, la fête accueille ses premiers stands d’autres pays : Suisse, Belgique, Angleterre, Union soviétique et en 1954, trente départements sont représentés.

Pour cette édition 2018, c’est pour moi un moment d’émerveillement entre les stands départementaux et de tous ces pays, qui a dit que le communisme était mort ?

L’humain c’est ma devise, et cette fraternité me fait apprécier mes valeurs et mes origines sociales, la culture a mon sens est a remettre au centre du jeu, tant d’idées, de brassage, que l’humain doit changer son logiciel pour faire effacer, profits et exploitations par espoir et justice.

PS : dire que j’ai été banni pour une photo avec En Marche (dans le cadre de mon ex-émission de radio), alors là je vais ou être réhabilité ou décapité…..

Merci à Yvan Le Bolloc’h, Gérard Mordillat, Edwy Plenel, Jean Francois Gallotte, et tous les autres …..

Partager cet article :

Commentaires

    Nogaro JL

    (18 septembre 2018 - 3:40 )

    Je vote pour la réhabilitation !!!!! Excellent reportage, bravo !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *