Démission de Nicolas HULOT : une clarification bienvenue pour Régis Juanico

A la surprise de beaucoup, Nicolas HULOT a annoncé qu’il quittait le Gouvernement, ce matin, sur les ondes de France Inter, après avoir fait le constat glaçant de l’impuissance qui était la sienne, en tant que Ministre du Gouvernement Philippe, pour engager les transformations écologiques nécessaires.

C’est une décision bienvenue : on ne peut pas vouloir agir concrètement pour l’écologie « et en même temps » faire partie d’un gouvernement qui est soumis à la finance, aux lobbies productivistes, et favorables aux différents traités de libre-échange.

En ce sens, Nicolas HULOT a pris une décision courageuse qui dévoile en creux les dessous du pouvoir jupitérien. Nicolas HULOT était effectivement bien seul voire isolé pour lutter contre les pouvoirs de l’argent et pour l’indispensable transition écologique.

Son bilan reste malgré tout maigre tant les arbitrages perdus au profit de Bercy semblent nombreux : dossiers nucléaires, glyphosate, états généraux de l’alimentation, huile de palme, budget des agences de l’eau, plan de protection de la biodiversité resté en gestation, etc.

J’espère que le départ de Nicolas HULOT constituera un électrochoc à la fois au sein du Gouvernement mais aussi plus largement un appel à une prise de conscience généralisée pour engager enfin la transformation de notre modèle de développement.

Cette décision prouve la nécessité de constituer et de mettre en dynamique un vaste mouvement politique et citoyen pour hisser l’écologie politique à la hauteur des enjeux de l’avenir et des urgences du présent.

 

Régis JUANICO

Député de la Loire

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *