La sécurité de nos forces d’intervention est une priorité

Je me réjouis de l’adoption, aujourd’hui, à l’Assemblée nationale de la proposition de loi relative à l’harmonisation de l’utilisation des caméras mobiles par les autorités de sécurité publique.

Cette proposition de loi qui prévoit d’étendre l’usage des caméras mobiles à deux nouvelles catégories d’agents publics, les sapeurs-pompiers et les surveillants de l’administration pénitentiaire, permet aussi de pérenniser l’usage de ces mêmes caméras aux agents de la police municipale, comme ils l’avaient fortement demandé suite à l’expérimentation qui a pris fin le 3 juin dernier.

A l’occasion des débats dans l’hémicycle, et loin des polémiques stériles, je suis intervenu pour défendre une mise en oeuvre rapide de ces dispositions tant attendues par nos forces de sécurité, civile et publique. J’ai également souligné que ce dispositif devait s’inscrire dans un continuum de sécurité passant tant à la fois par l’articulation des missions des interventions respectives des forces de sécurité de l’Etat, des polices municipales et des acteurs privés de la sécurité que par la concertation au sein des conseils locaux de prévention de la délinquance qui fixent les priorités de la lutte contre l’insécurité et la prévention de la délinquance dans les communes.

La sécurité de nos concitoyens passe obligatoirement par une réflexion commune et un travail de concert de tous les acteurs de terrain.

Communiqué de presse de Jean Michel MIS suite à l’adoption à l’Assemblée nationale de la proposition de loi relative à l’harmonisation de l’utilisation des caméras mobiles par les autorités de sécurité publique.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *