Texte sur les rodéos sauvages adopté au Sénat : Gaël Perdriau s’en félicite mais reste vigilant sur son application, et attentif sur celui des caméras individuelles discuté à l’Assemblée nationale.

“Je me félicite que le Sénat ait adopté la proposition de loi renforçant la lutte contre les rodéos motorisés.
Il s’agissait d’une demande forte des maires que j’avais portée en tant que co-président de la commission sécurité de France urbaine.
Comme je l’avais indiqué dès le 7 juin dernier, il était urgent de regrouper l’ensemble des infractions commises en toute impunité lors de ces rodéos et de renforcer les peines encourues.
Le texte entrera désormais en vigueur, une fois promulgué par le président de la République, puis parution au Journal officiel.
J’espère, en revanche, que cette loi renforçant la lutte contre les rodéos motorisés sera davantage appliquée que les lois déjà existantes.
Sur ce point, la position gouvernementale reste incohérente avec l’existence d’une circulaire diffusée par le ministère de l’Intérieur donnant pour consigne aux agents de police de ne pas poursuivre les auteurs de rodéos sauvages pour éviter tout risque d’accident.
Le gouvernement doit maintenant clarifier sa position pour que soit mis fin à l’impunité sur le terrain, incompatible avec l’ordre républicain.
En tant que maire et co-président de la commission sécurité de France urbaine, je resterai particulièrement vigilant sur ce dossier.
Tout comme, dans le domaine de la tranquillité publique, je serai extrêmement attentif sur celui concernant l’utilisation des caméras individuelles par les policiers municipaux.
Par ailleurs, je me félicite que le calendrier parlementaire soit de nouveau respecté après les remous suscités par “l’affaire Benalla”, dont les développements ont largement contribué à paralyser le bon fonctionnement de nos institutions notamment au niveau parlementaire.
La sécurité demeurant une des premières préoccupations des Français, il est donc regrettable de voir le ministre de l’Intérieur sommé de fournir des explications, tel un prévenu quelconque, dans une affaire qui est tristement révélatrice de la dérive malsaine de l’exercice du pouvoir de la part du président de la République.
Dès lundi, l’examen de ce texte devrait déboucher sur la pérennisation de l’expérimentation des caméras qui font l’unanimité et contribuent à renforcer les moyens mis à la disposition des polices municipales au service de la tranquillité publique.
Cela va dans le bon sens même si je ne peux que regretter qu’avec un minimum d’anticipation et de professionnalisme, nous aurions pu éviter cette période de transition inutile pour répondre efficacement à l’attente légitime de nos concitoyens en termes de tranquillité publique, et que le préfet de la Loire ne se sente obligé de rédiger un signalement.
Mais le plus important est que cela aboutisse et qu’au final l’intérêt général l’emporte”.

Gaël Perdriau
Maire de Saint-Etienne
Président de Saint-Etienne Métropole
Co-président de la commission sécurité de France urbaine
Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *