Situation à Côte-Chaude : Gaël Perdriau écrit aux ministres de l’Intérieur et de la Justice et s’adresse aux riverains

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole a adressé, lundi 23 juillet, au ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, ainsi qu’à la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, un courrier à chacun,  concernant la situation et les problèmes d’insécurité auxquels le quartier de Côte-Chaude et ses habitants doivent faire face depuis quelques jours.

Le maire de Saint-Etienne rappelle que depuis le 12 juillet, 15 véhicules ont été incendiés vraisemblablement par un seul même groupe d’individus composé d’une trentaine de jeunes. Dans la nuit du 19 au 20 juillet, un équipage de la police municipale qui intervenait sur le quartier a essuyé des jets de projectile appuyés.
 
Cette intervention s’est déroulée dans le cadre des actions que nous avons mis en place à l’échelle de la police municipale (…) une patrouille statique sur le quartier, coordonné nos interventions avec les forces de police nationale notamment en ce qui concerne les relevés d’identité et nous avons activé une cellule opérationnelle de veille pour que le partage d’information et la mutualisation des forces soient complets.
 
Et Gaël Perdriau de préciser : malheureusement les faits dépassent très largement les compétences, très limitées, des forces de police municipale. Ils revêtent tous les caractéristiques  d’un début de violences urbaines et appellent à des opérations de maintien de l’ordre appuyées. La situation devient intenable et les mauvais chiffres en matière sécuritaire attestent de cela.

(…) Si la sécurité est une ambition collective, il est nécessaire que l’Etat y joue pleinement son rôle. (…). Après le silence embarrassant  du préfet de la Loire, du procureur de la République et de la directrice départementale de la sécurité, suite à mes courriers en date du 16 juillet dernier (…) et au-delà des effets d’annonce liés à la police de sécurité du quotidien, dont le déploiement à Saint-Etienne n’est prévu qu’à compter du 1er janvier  2019,
 
le maire de Saint-Etienne demande au ministre de l’Intérieur, ce qu’il compte faire concrètement pour que l’Etat remplisse ses missions régaliennes, de maintien de l’ordre républicain ?, et à la ministre de la Justice, au niveau pénal ?
Gaël Perdriau conclut qu’en tant que président de la commission sécurité de France urbaine, il avait regretté par le passé que la petite délinquance soit aujourd’hui “négligée” dans un contexte de réduction drastique des effectifs et attend un geste fort de la part de l’Etat et un signal allant dans le sens d’une ambition claire et déterminée.
Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *