La victoire des Bleus doit profiter au football amateur

Communiqué de Régis Juanico consécutif à la victoire des Bleus.

Alors que les Bleus ont décroché leur deuxième étoile hier soir, la Fédération Française de Football (FFF) va prochainement empocher 32,5 millions d’euros de la Fédération Internationale de Football (FIFA). 30% de cette somme sera reversée aux joueurs de Didier Deschamps, sous la forme d’une « prime de victoire » déjà négociée.

Le reste de cette manne financière doit pouvoir bénéficier au football amateur. C’est la proposition que je formulerai très prochainement à la Ministre des Sports, Laura Flessel.

 

En effet, nous le savons, car cela se vérifie à chaque succès mondial d’une équipe tricolore dans un sport collectif, l’excellente performance des Bleus va générer dans les semaines et les mois à venir un afflux considérable de jeunes joueurs dans les clubs de football amateurs.

 

C’est à ces petites structures, réparties partout sur notre territoire, dans chaque quartier et chaque village ou presque, que reviendra la responsabilité d’accueillir dans les meilleurs conditions possibles les « jeunes pousses », qu’elles devront former pour en faire les champions de demain, potentiels successeurs de Mbappé, Griezman, Pogba et consorts.

 

Or, ces clubs amateurs de proximité souffrent fortement depuis quelques années en raison de choix politiques pour le moins discutables : baisse des subventions des collectivités locales, suppression des contrats aidés, baisse de 30% des crédits de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS), etc.

 

J’en appelle donc au sens des responsabilités des dirigeants de la FFF et plus largement, du sport français, pour consolider financièrement notre modèle sportif riche de ce maillage territorial de proximité. Pour cela, il convient que l’argent issu de la victoire des Bleus ruisselle jusqu’aux clubs formateurs : soutien au fonctionnement, à la formation des bénévoles, création d’emplois sportifs qualifiés, aide à la construction d’équipements locaux, etc.

 

Il conviendra également de proposer un plan d’accueil et de développement pour les clubs amateurs, afin que ceux-ci aient les moyens humains et financiers de fidéliser leurs nouveaux licenciés, notamment les filles, en vue de conforter l’essor du football féminin, dans la perspective de la Coupe du Monde féminine organisée en France l’an prochain.

 

C’est à ces conditions que nous pourrons collectivement construire un héritage sportif et territorial à la victoire des Bleus.

 

Régis JUANICO

Député de la Loire

Co-Président du groupe de travail JOP 2024 à l’Assemblée nationale

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *