Abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80km/h réaction de M. Julien BOROWCZYK Député de la Loire

Depuis la récente entrée en vigueur du décret n°2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules, j’ai souhaité faire un point sur ma position à ce sujet.


La décision du Gouvernement d’abaisser la vitesse maximale autorisée sur les routes bidirectionnelles à chaussée non séparée à 80 km/h a entrainé de nombreuses réactions contre ce projet. Les automobilistes, les associations les représentant, les professionnels, les particuliers, ont exprimé leur opposition à cette mesure mais aussi leur incompréhension.

L’intérêt financier de la mesure est l’argument majeur des opposants à la mesure.
Si le bien-fondé de l’objectif de cette décision ne peut être contesté, qui est la baisse du nombre de morts sur la route, il semble essentiel, dans ce contexte, de prouver son intérêt pédagogique.

J’ai donc décidé de déposer une proposition de loi visant à assouplir les règles relatives au permis à points. Ceci dans le double but d’intervenir avec les compétences qui me sont données en tant que parlementaire, dans un processus de décision qui relève exclusivement du pouvoir exécutif, et également de prouver que son objectif est juste : l’augmentation de la sécurité sur les routes et la baisse du nombre de morts.

La proposition de loi vise ainsi à réduire le délai de réattribution de points pour les excès de vitesse inférieurs ou égal à 10 kilomètres par heure au-dessus de 80 kilomètres par heure.
Sans remettre en cause le permis à points, cet assouplissement permettrait de montrer l’intérêt pédagogique de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée.

J’envisage également, de déposer une autre question écrite au Premier Ministre sur l’idée d’une réorganisation des vitesses sur les routes, afin qu’il n’y ait plus que 3 limitations possibles (80km/h, 110km/h et 130km/h), ceci dans un but de lisibilité et pour éviter les écarts de vitesse. Cette question viendrait en plus de la question écrite que j’ai déjà adressé à Edouard Philippe sur l’opportunité de la décision de 80 km/h.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *