Les Postes de La Cotonne et Terrenoire bientôt fermées la ville exprime son mécontentement à la direction du groupe La Poste

2/10/2018 Finalement les bureaux de Poste de La Cotonne et de Terrenoire ne fermeront pas. L’annonce a été faite par le Maire de Saint-Étienne, à suivre……..
La ville de Saint-Etienne s’oppose à la fermeture de deux nouveaux bureaux de Poste à La Cotonne et à Terrenoire : Gaël Perdriau exprime son mécontentement à la direction du groupe La Poste – banque postale 

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole vient d’adresser un courrier à la direction régionale de La Poste – Banque postale, à la suite de l’annonce de la fermeture de deux nouveaux bureaux de Poste à La Cotonne et à Terrenoire, pour exprimer son mécontentement, “sur la stratégie de développement que La Poste déploie sur la ville de Saint-Etienne. La fermeture déjà de cinq bureaux de Poste sur notre territoire me paraissait et me paraisse toujours aberrant,  considérant la politique de re-dynamisation que nous menons pour la ville et qui porte ses fruits“.
Et Gaël Perdriau de poursuivre : “l’implantation centrale de ces bureaux est un vecteur d’attractivité, pour les commerces avoisinants et d’animation du quartier (…). De surcroît, le report à un bureau voisin, pénaliserait les habitants ne pouvant pas se déplacer puisqu’il s’agit de deux sites éloignés de la centralité. En effet La Cotonne est un site collinaire en “Quartier Prioritaire de la Ville (QPV)” et Terrenoire est le quartier le plus à l’est du territoire. (…) votre entreprise fait primer la rentabilité à la proximité alors que l’un des objectifs du contrat de présence postale territoriale est le soutien à la présence de la Poste dans les QPV.
S’agissant de la mutualisation des services postaux et des mairies de proximité vos propos relèvent de l’ineptie. (…) Vous n’êtes pas sans savoir que cela a un coût de fonctionnement pour la collectivité (…). Je regrette que vous adoptiez la même politique que le gouvernement actuel. A savoir un transfert de compétences et donc de charges sans compensation en termes d’investissement et de fonctionnement.
La ville de Saint-Etienne ne saurait en tout état de cause cautionner un tel plan. Vos choix vont à l’encontre de la politique communale que je mène avec l’équipe municipale (…)”.
Et Gaël Perdriau conclut en demandant au groupe La Poste – Banque postale de revoir sa décision.
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *