Les jeux vidéo ne sont pas (encore ?) du sport

En décembre dernier, Régis Juanico interrogeait Laura Flessel, sur le statut des compétitions de jeux vidéo. La ministre des sports, dans sa réponse publiée au Journal officiel ce 19 juin, confirme ne pas souhaiter « s’engager dans une reconnaissance du e-sport comme activité sportive en tant que telle ».

Prenant l’exemple de ce qui a été fait en Corée du Sud, la fédération internationale de l’e-sport (International e-sport fédération, IeSF) et la fédération française des jeux vidéo en réseau (FFJVR) – demandent à ce que les compétitions de jeux vidéo soient considérées comme un sport.

Le secteur tend par exemple à s’organiser autour de fédérations à l'instar du mouvement sportif.
L’enjeu de ce mimétisme : pouvoir bénéficier des politiques publiques en matière de sport. Une compétition de jeux vidéo a ainsi pu, en mars dernier, bénéficier d’une subvention de 200 000 euros du conseil régional d’Île-de-France sur les crédits destinés au soutien aux événements sportifs !

Et pourtant, le caractère d’activité physique, indispensable pour définir une activité sportive, manque à de très rares exceptions près aux jeux vidéo aujourd'hui proposés. Plutôt que de participer à la nécessaire lutte contre la sédentarité, ces jeux sont au contraire un facteur important du manque d’activité, notamment pour les jeunes générations.

Aussi, Régis Juanico a demandé à la ministre des sports comment elle se positionnait quant à la création d’une fédération française de sport électronique.

Dans sa réponse, Laura Flessel souligne qu’en dépit des analogies évoquées, « la compatibilité de cette activité avec les politiques publiques en matière de promotion de l’activité physique comme enjeu de socialisation et vecteur de lutte contre la sédentarité et certaines maladies chroniques, doit être interrogée. »

A défaut d’une évaluation de l’impact de cette pratique sur la santé, la ministre des Sports n’;a donc « pas souhaité, à ce jour, s’;engager dans une reconnaissance du e-sport comme activité sportive en tant que telle ».

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *