Qui se souvient des Verts sur les Champs-Elysées ?

Le paradoxe Francais c’était de célébrer les deuxièmes, moins les vainqueurs, jusqu’en juillet 1998…

Tout le monde a de la sympathie pour Raymond Poulidor, et curieusement moins pour Jacques Anquetil…

Mais pour revenir au football, dans les années 70, l’équipe qui rassemblait presque tous les Français était les Verts de Saint-Etienne, l’équipe de France n’avait pas encore connue son apogée mise a part un beau parcours en 1958 en Suède.

Peut-être parce que cette équipe de Saint-Etienne était composée de joueurs représentant les valeurs stéphanoises, travail, humilité et abnégation. Et puis petit à petit elle enchaine les exploits, Split, Kiev, Eindhoven donc forcément tout le monde pensait battre le Bayern…

Et puis on ne refera ni le match ni l’histoire de ces fameux poteaux carrés de Glasgow en ce jour de mai 1976, de ces shorts noirs, et tous nos joueurs blessés….

Alors la défaite consumé, on retiendra ce défilé en R5 vertes aux couleurs de France Inter à l’origine de ce rassemblement, grâce à Jacques Vendroux. Et le président de l’époque Valéry Giscard d’Estaing qui les attendra une heure et demi à l’Élysée.

Les stéphanois ont toujours la tête haute et le cœur vert, les stéphanois encore aujourd’hui disent en cœur MERCI messieurs pour ce moment de grâce…

 

Partager cet article :

Commentaires

    MARC CLAUDE CHAPUIS

    (15 mai 2019 - 4:56 )

    j’ai un enorme plaisir a ecouter patrick revelli racontant l’histoire de la finale de glasgow
    j’ai une anecdote a ce sujet : quand les gens sont descendu dans la rue a la reception des joueurs a saint etienne je suis descendu de montreynaud en voiture avec un collegue de travail pour feter l’evenement il etait sur le toit de la voiture on devait rouler a 2 ou 3 kmh en chantant mais en aout je suis parti travailler en espagne et quant j’ai voulu vendre ma ford avant de partir le vendeur de ford m’a decompter 5000 francs du prix de la voiture
    mais je ne regrette rien car cette annee-la a ete geniale je suis toujours en espagne et toujours connecte avec saint etienne

    MARC CLAUDE CHAPUIS

    (15 mai 2019 - 4:58 )

    un autre commentaire qui pourrai faire rire je voyais tous les jours georges bereta quand il venait racompagner sa fiancee qui habitait l’etage inferieur de celui de mes parents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *