Contractualisation : les maires de la Métropole stéphanoise appellent à la résistance – Manifestation des élus, le 18 juin

Les maires et élus des 53 communes de Saint-Etienne Métropole représentant quelque 400 000 habitants, ont rejeté hier soir, dans une très large majorité,       à 90 %, le projet de contractualisation proposé par l’Etat entre 2018 et 2020.

Le président de Saint-Etienne Métropole, Gaël Perdriau explique :

«Je comprends cette decision car cette contractualisation que veut nous imposer le gouvernement est un contrat léonin.On a le choix entre aller à la guillotine les yeux bandés ou les yeux ouverts et en plus on nous demande de payer le bourreau.

En effet, j’y vois trois écueils majeurs :

1- Il nous place en situation de ne plus être en capacité de poursuivre les actions et les services mis en place pour les habitants de nos territoires, et de mener les politiques pour lesquelles nos concitoyens nous ont élus.

2- Il pénalise les collectivités qui ont eu la sagesse et la rigueur de ne pas augmenter les taux d’impôts ces dernières années, en réalisant des économies drastiques pour supporter la baisse des dotations de l’Etat, ce qui est le cas, depuis 2014, à Saint-Etienne Métropole comme à la ville de Saint-Etienne.

En effet, aussi absurde que cela puisse paraître, les communes et les agglomérations ayant massivement augmenté les impôts, bénéficieront avec cette contractualisation, de marges de manœuvre financières plus importantes pour poursuivre ou engager leurs projets.

3- En élus responsables et garants de l’argent public nous n’avons pas attendu le gouvernement actuel pour engager des économies, partout où cela était possible, tout en conservant un niveau de service public efficient.

Je regrette en revanche que le gouvernement ne s’applique pas à lui-même ce même souci constant d’économie budgétaire, et impose aux seules collectivités locales et à nos concitoyens, des contraintes et des restrictions impossibles à tenir dans la réalité et sur le terrain.

De ce fait, les efforts consentis à l’échelon local, près de 13 milliards d’euros d’économie en 2018, sont immédiatement annihilés au niveau national, avec un déficit public de l’Etat qui lui est de 60,4 milliards d’euros, selon l’INSEE, en progression de 1 % entre 2017 et 2018.

C’est la raison pour laquelle, devant une telle impasse, j’appelle les maires, parlementaires et élus de la Métropole, à venir manifester, lundi 18 juin, à midi, devant la préfecture de la Loire, place Jean-Jaurès à Saint-Etienne.

Le temps de l’action et de la résistance est venu face aux oukases du président de la République de plus en plus indifférent à la réalité du quotidien et du terrain, et dont les décisions obèrent l’avenir de nos territoires et de ses habitants ».

Gaël Perdriau

Maire de Saint-Etienne

Président de Saint-Etienne Métropole

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *