Rodéos sauvages : Gaël Perdriau demande au gouvernement de clarifier sa position

“Je me félicite qu’une proposition de loi pour créer un délit contre les rodéos motorisés soit examinée aujourd’hui à l’Assemblée Nationale.

Les maires font face à ce véritable fléau depuis de trop nombreuses années et ont appelé à plusieurs reprises le législateur à mettre fin au calvaire que subissent nos concitoyens.

Il s’agissait d’une demande forte que j’ai également portée en tant que co-président de la commission sécurité de France Urbaine.

Il était urgent de regrouper l’ensemble des infractions commises en toute impunité lors de ces rodéos en une seule, et de renforcer les peines encourues.

Néanmoins, la loi a un caractère obligatoire et coercitif.

Or, dans la lutte contre les rodéos sauvages, les lois déjà existantes ne sont pas appliquées.

Sur ce point, la position du gouvernement me semble contradictoire avec les objectifs poursuivis :

Une circulaire diffusée par le ministère de l’intérieur donne pour consigne aux agents de police de ne pas poursuivre les auteurs de rodéos sauvages pour ne pas mettre en danger leur vie et celle d’autrui.

Renforcer les sanctions juridiques est une intention louable, mais qui sera vaine si au sein de la République, la loi s’applique pas.

Cette incohérence a des conséquences dramatiques que viennent à nous rappeler l’actualité comme l’a encore illustré le tragique accident survenu à la Ricamarie dans la Loire.

J’appelle le gouvernement à clarifier sa position en la matière pour que soit mis fin à l’impunité qui règne sur le terrain et qui est parfaitement incompatible avec l’ordre républicain “.

 

Gaël Perdriau

Maire de Saint-Etienne

Président de Saint-Etienne Métropole

Coprésident de la commission sécurité de France urbaine

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *