Hervé Morin à Saint-Etienne le 13 juin

La Fédération de la Loire « Les Centristes » accueillera, mercredi 13 juin à St Etienne, Hervé Morin, son Président National, également Président de la Région Normandie, et Président des régions de France, dans le cadre de son tour de France des régions pour le lancement de« Territoires ! », à l’occasion d’une réunion débat sur le thème : « quel avenir et quels projets pour nos territoires ? »
Avec « Territoires », nous faisons le pari d’un mouvement Girondin, avec pour objectif de fédérer les acteurs de terrain qui veulent construire un projet politique innovant pour la France de nos Métropoles, de nos villes, de nos villages, de nos bourgs et de nos quartiers.
Par sa plate-forme participative, « Territoires ! » invite tous les citoyens qui partagent les valeurs libérales, humanistes, décentralisatrices et européennes à participer à la rédaction de ce nouveau projet.
A l’occasion de cette visite, les « Centristes 42 » salueront l’arrivée au sein de leur Fédération, de deux élus de l’équipe municipale de St Etienne, Georges Stec et Jacques Phrommala, conseillers municipaux délégués, qui ont fait le choix de quitter l’UDI et de nous rejoindre.

J’avais rencontre Hervé Morin le vendredi 12 septembre 2014 – photos Jerome Sagnard

Comment est né votre engagement politique, et pourquoi êtes vous à Saint-Etienne aujourd’hui ? J’ai toujours voulu faire de la politique, j’ai voulu être paysan, mais j’étais toujours passionné de politique. J’ai fait du droit puis après science-po. Je fais le tour de toutes les fédérations départementales de l’UDI. Je veux construire une majorité d’idées plutôt que de monter une écurie en vue de la présidentielle.

C’est quoi être centriste aujourd’hui ? Être centriste c’est être favorable, vouloir de la liberté, beaucoup de liberté pour que l’économie reparte. Vouloir reconstruire, redonner du sens au mot égalité, parce-que de la liberté, avec la liberté il faut de la justice. Et c’est dire aux Français, et la crise en Irak et en Libye le démontre, que si on s’occupait des grands sujets en Europe, on retrouverait de la souveraineté et notamment si l’on s’occupait de politique étrangère, de politique de défense, etc…C’est être profondément démocrate.

Face à un risque d’avoir un futur gouvernement, tendant vers l’extrême droite, n’avez vous pas plus de points communs avec la gauche centriste ? Moi je veux construire une majorité alternative, qui soit une majorité d’idées, en allant des centristes de l’UMP jusqu’au sociaux-démocrates déçus du parti socialiste. Une majorité large. Il faudra une évolution institutionnelle de la Ve République. Nous étions dans un schéma qui correspondait à une période de l’histoire qui était la décolonisation. Nous pensons qu’il y a une nécessité à introduire une dose de proportionnelle et qu’il faut revoir le couple président de la République et premier ministre.

Quel est votre meilleur souvenir de Ministre ? (hésitant) le meilleur pas le pire…
le pire ça je sais lequel c’est, le meilleur, le meilleur, il y en a tellement. C’est quand j’ai après un an et demi de combat, en faisant le tour des capitales européennes, sauvé un programme de transport militaire l’A400M qui sera une vraie réussite à l’exportation et qui a permit de sauver 10000 emplois industriels en France.

 

Partager cet article :

Auteur de l’article : lestephanoisC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *