Lancement de l’Observatoire de l’éthique publique

Afin de promouvoir la transparence et l’éthique dans la vie publique, nous venons de lancer, avec treize parlementaires de divers bords et une vingtaine d’universitaires de renom, l'”Observatoire de l’éthique publique”, présidé par René Dosière, ancien député PS et spécialiste reconnu du contrôle de l’argent public. Jean-François Kerléo assure la Direction scientifique de cet observatoire dont le Directeur général est Matthieu Caron.

Loin de promouvoir une conception voyeuriste et destructrice de la transparence, cette structure a pour volonté d’aller plus loin en matière de transparence et de déontologie, non pas de manière dénonciatrice, mais en étant force de proposition et en croisant les expertises.

Au cours de ces trente dernières années, les mesures relatives à la transparence et à la déontologie de la vie publique n’ont cessé de proliférer. Dernier texte en date, la loi pour la confiance dans la vie politique du 15 septembre, qui a permis de consolider et d’amplifier ce mouvement en faveur de l’éthique publique en encadrant davantage l’exercice du mandat parlementaire (contrôle des frais professionnels, suppression des emplois familiaux, etc.).

Toutefois, il reste beaucoup à faire. Nous devons par exemple aujourd’hui aller plus loin sur la publication des frais de mandat parlementaires. Je rappelle à cet égard avoir été l’un des premiers parlementaires en France à avoir rendu complètement transparentes les utilisations de l’ex réserve parlementaire (dès 2008 ; http://www.juanico.fr/2013/02/23/utilisation-de-la-reserve-parlementaire-le-choix-de-la-transparence-depuis-2008/) et de l’ex Indemnité Représentative de Frais de Mandat (IRFM), en août 2019 (http://www.juanico.fr/2009/08/19/indemnite-representative-de-frais-de-mandat-irfm-des-deputes-le-choix-de-la-transparence/).

Je compte également parmi les 7 parlementaires à avoir publié les relevés bancaires de mes dépenses IRFM lors de la campagne des législatives de 2017 (https://www.regardscitoyens.org/frais-des-deputes-des-releves-bancaires reveles/).

Au-delà de la question des parlementaire, nous souhaitons également travailler sur la question du “pantouflage” des hauts fonctionnaires dans le privé, le financement des partis politiques, les conflits d’intérêt ou encore le cumul des indemnités des élus locaux des collectivités.

Régis JUANICO
Député de la Loire

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *