H.TAG éditions s’installe rue de la République

Née au-delà de la ligne imaginaire, la petite maison d’édition est exclusivement orientée vers la littérature imaginaire : jeunesses, ados, jeunes adultes, fantastic, fantasy, thriller paranormal.

Chez H.TAG éditions, nous sommes convaincus que des manuscrits de qualité restent ignorés ou refusés à cause de la faible ouverture du système éditorial français actuel. C’est pourquoi nous avons décidé de donner leur chance à tous les auteurs de talent.

Proche de ses auteurs mais aussi de ses lecteurs, l’équipe d’H.TAG éditions met un point d’honneur à vous proposer des ouvrages de qualité.

H.TAG éditions arrive au  7 rue de la République à Saint-Etienne, l’occasion pour moi de faire la connaissance de Fabien Saint Val, qui est né le 16 octobre 1974 en Normandie.

Son parcours peu ordinaire le mène à travailler à New York, San Francisco, Montréal pour les studios-télé et plateaux de cinéma ainsi que pour la fondation Clinton. C’est en 2003, plus précisément en Californie après son premier tremblement de terre qu’il commence à écrire les premières lignes de ce qui sera Faralonn. Tolkien, Jules Verne, Jack London, Sir Arthur Conan Doyle figurent comme ses auteurs préférés. De retour en France, il vit aujourd’hui a Saint-Eteinne après avoir résider dans le haut pays varois non loin des Gorges du Verdon.

Aujourd’hui Fabien Saint-Val amorce un virage dans sa carrière. Avec un nouveau roman qui est un polar paranormal où la police scientifique côtoie la sorcellerie. Ce premier volume de ce qui sera une série nous plonge dans l’histoire de Saint-Etienne à la suite de Walter, personnage étrange autant qu’attachant, et de ses acolytes, la troublante Stella et de Tristan, le journaliste ambigu. Le tout sur fond d’humour musclé.

A venir en Juillet – Sortie de la saison 4 de la saga Faralonn de Fabien Saint-Val.

Chez H.TAG un autre auteur stéphanois, Raphaël Panarisi,  libraire de formation, lui se passionne dès sa plus tendre enfance pour la littérature, en particulier fantastique. Il imagine alors un En-Dessous inspiré des plus grands classiques de la littérature de l’Imaginaire. Rêveur dans l’âme, il aime croire qu’un peu de magie dans ce monde est toujours bienvenue. À 30 ans il travaille sur son deuxième roman jeunesse “l’Ogre qui aimait les histoires terrifiantes”.

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *