Fin de l’expérimentation des caméras individuelles utilisées par les policiers municipaux : le ministère de l’Intérieur abonde enfin ! dans mon sens et je m’en félicite, affirme le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau

Je me réjouis que le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, à la suite de mon courrier de vendredi dernier, ait enfin pris la mesure, de l’incohérence de la situation actuelle concernant la fin de l’expérimentation des caméras individuelles utilisées par les policiers municipaux.

Je regrette, en revanche, que les services du ministère n’aient pas davantage anticipé sur cette fin d’expérimentation, d’autant plus que cette décision paraît injustifiée et contraire aux souhaits exprimés par le président de la République, notamment lors de son discours sur la politique de la ville, du 22 mai dernier.

Incohérente également quand dans le même temps, le préfet du Nord, autorise lui, les sapeurs-pompiers à être équipés de ces mêmes caméras.

Mieux vaut tard que jamais, et la publication d’un communiqué du ministre, en fin de soirée hier dimanche, abonde dans le sens de ma position et je m’en félicite.

Il indique que plus de 300 communes ont obtenu l’autorisation de procéder à cette expérimentation et que ces communes en tirent un bilan très positif.

Ce constat, nous l’avions fait depuis longtemps au sein de la commission sécurité de France urbaine que je préside.

Gérard Collomb précise, par ailleurs, qu’il appartient désormais au législateur dans le cadre de l’examen d’une proposition de loi, le 13 juin prochain au Sénat de prendre toutes les mesures nécessaires pour pérenniser ce dispositif.

Celui-ci à l’évidence, a démontré de manière unanime, son efficacité.

Le suspendre a été une erreur, l’arrêter serait une faute : errare humanum est, perseverare diabolicum.

Après le Sénat, la proposition de loi sera présentée à l’Assemblée nationale et je compte sur l’ensemble des parlementaires de la Loire pour soutenir cette proposition de loi.

La sécurité de nos concitoyens, comme de nos policiers municipaux, surtout dans le climat actuel, ne peut pas faire l’économie du moindre relâchement, de la moindre faille.

Pour ma part, en tant que maire de Saint-Etienne et également coprésident de la commission sécurité de France urbaine, je resterai particulièrement vigilant sur cette question de sécurité qui est une liberté fondamentale et la première des solidarités ».

Gaël Perdriau

Maire de Saint-Etienne

Président de Saint-Etienne Métropole

Coprésident de la commission sécurité de France Urbaine

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *