Saint-Etienne, la ville aux quelque 67 000 arbres, fait le point sur ceux de la place Villeboeuf

La ville de Saint-Etienne procède régulièrement à des diagnostics phytosanitaires, réalisés par des cabinets spécialisés indépendants* et experts auprès des tribunaux.
Ceux-ci sont effectués pour des raisons de sécurité afin de limiter autant que possible, tout risque de chutes de branches sur l’espace public pouvant avoir des conséquences dramatiques, et dans un souci constant de développement durable, car à Saint-Etienne, chaque arbre diagnostiqué comme malade et fragile, donc potentiellement dangereux, est remplacé par un arbre sain.
Concernant plus particulièrement la place Villeboeuf, une étude avait été réalisée à la suite de la tempête de 2015 :
Sur les 102 arbres de cette place, 22 étaient atteints de maladies ou déformations (champignon lignicole, écorce incluse, amorce de rupture sur la cavité, chancre, phellin champignon pathogène), et identifiés comme sans avenir et/ou à risque.
Ils seront naturellement remplacés, dès l’automne, par des arbres sains en privilégiant une diversification des espèces qui permettra de mettre davantage en valeur les plus beaux arbres conservés.
Dans le cadre de l’aménagement complet de la place Villeboeuf, toujours sur les 102 arbres, 3 sapins en bordure de voie et 2 magnolias limités dans leur croissance, car se trouvant trop proches d’arbres plus imposants, seront tous les 5 remplacés.
Pour rappel, le patrimoine arboré de la ville de Saint-Etienne est constitué de 50 000 arbres dans les parcs et jardins auxquels il convient de rajouter 12 000 arbres d’alignement le long des voiries et 5000 dans les complexes sportifs.
* Il s’agit de la société stéphanoise FonSylve, située 59, rue de la Vivaraize et spécialisée en expertise foncière, agricole et forestière
Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *