Annonces du Président de la République pour les « quartiers populaires » : un enterrement de première classe du « plan Borloo »

Il aura fallu 90 minutes d’un discours fleuve pour que les craintes qui étaient celles de nombreux élus locaux, associations et acteurs de la société civile soient confirmées : le Président de la République n’a pas de plan pour améliorer la vie des millions d’habitants des quartiers populaires !

Pire, il semble être en complète panne d’idées pour ces territoires dont il ne donne pas l’impression de saisir les enjeux, les difficultés mais aussi les points forts. Aucune vision stratégique, aucune mesure financière ou budgétaire majeure. Alors que Jean-Louis Borloo avait su faire consensus autour d’un projet ambitieux pour nos quartiers, Emmanuel Macron a procédé à son enterrement de première classe.

En effet, ces territoires ne sauraient se satisfaire de l’annonce de 30 000 stages pour les collégiens de 3ème, de déclarations d’amour aux « mamans » ou d’appels vains au grandes entreprises, de places en crèches supplémentaires non-financées ou d’un appel à la mobilisation générale mais sans moyens pour lutter contre les trafics.

Rien non plus sur les contrats aidés qui font cruellement défaut aujourd’hui dans ces territoires.
Rien sur le rôle des communes, des enseignants, des associations d’éducation populaire, des clubs sportifs, des éducateurs ou des bénévoles qui travaillent au quotidien à la cohésion sociale dans ces quartiers.

Si l’on savait déjà qu’il méconnaissait la ruralité, le Président de la République ne semble pas avoir davantage d’affinités avec nos quartiers populaires. Aujourd’hui, Emmanuel Macron est plus que jamais le Président de « la France qui va bien », des grandes fortunes et des premiers de cordée.

Régis JUANICO
Député de la Loire

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *