Qui se souvient du Puits Couriot ?

C’est en 1924 qu’est décédé Henri Couriot, administrateur à partir de 1897, puis président en 1910 de la Société anonyme des Mines de la Loire, propriétaire de la concession Beaubrun et des puits Châtelus. C’est sous sa présidence qu’est prise en 1911 la décision de créer autour du futur puits Chatelus III un complexe industriel de grande ampleur, le puits prend ainsi son nom en 1917.

Avant de devenir le célèbre Couriot, le site accueille depuis 1850 les puits Chatelus, puis Chatelus II en 1870, qui sont peu à peu approfondis pour exploiter de nouvelles couches de charbon. Chatelus I est arrêté en 1887, et un projet de Chatelus III, qui deviendra le puits Couriot, est mené à partir de 1906. Autour se développe progressivement un véritable complexe industriel : centrale électrique, fours à coke, aciérie, mais aussi logements ouvriers.

Figure Stéphanoise, de cette histoire minière c’est avec Fernand Fraisse que j’ai visité le Puits Couriot / Parc-Musée de la Mine, avec au centre de la cour principale le monument aux Morts et aux Victimes du devoir, réalisé par le sculpteur Paul Graf en 1920. Un parcours qui commence, avec la descente dans l’ascenseur qui simule la descente à 700 mètres de profondeur, pour un voyage dans notre passé “glorieux”…

 

 

Quand tu descends au fond
au fond de la terre, au coeur de la ville
au coeur de la mine
Quand l’ascenseur démarre et te projette
dans les entrailles du monde du charbon
quand tu croise les gueules noires, les derniers wagons
que sur les casques cette lumière t’éclaire à peine
pas de doute tu es avec les hommes à la peine
Il est déja loin le temps de la dernière cigarette
il faut creuser encore et toujours, pour extraire l’energie
il faut étayer, partager, tous la meme galère,
pas le temps de flaner, de perorer, refaire le monde
il faut avancer, faire sa besogne
Alors viendra le temps du gandot, l’eau de vie
retrouver la salle des pendus, une douche et la lumière du jour
Peu à peu, avec le temps ne restera que des souvenirs
même plus les mots originaux des mineurs pour les dire
peu a peu le charbon se sera consummé, comme vous deux
mes grands-pères, qui avez érigés ces crassiers…

(gc-2017)

Source : https://www.saint-etienne.fr/puits-couriot-parc-musee-mine

Partager cet article :

lestephanoisC Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *