Conclusions du Conseil d’orientation des infrastructures : Gaël Perdriau demande au gouvernement de respecter le principe de continuité républicaine

“Les conclusions du Conseil d’orientation des infrastructures, communément appelé rapport Duron, jugent nécessaire l’amélioration des liaisons entre Lyon et Saint-Etienne, rejoignant l’ensemble des rapports antérieurs et des engagements pris, depuis 2007, par tous les gouvernements.
Il reconnait également que le projet d’A 45 vise à améliorer l’accessibilité et l’attractivité de l’agglomération stéphanoise et à la conforter en tant que pôle d’importance majeure au côté d’une métropole lyonnaise d’ambition européenne, avant d’indiquer qu’une poursuite des études est indispensable.

 

Or celles-ci ont déjà toutes eu lieu.

 

Nous n’en sommes plus au débat, aux études, – je rappelle notamment que l’utilité publique de l’A45 avait été confirmée par la commission nationale “Mobilité 21”, présidée déjà par Philippe Duron – au financement du projet, mais bien à la décision politique de l’actuel gouvernement.

 

L’intérêt général impose la construction d’une véritable autoroute, fiable et performante, entre les deux premières agglomérations de la région Auvergne Rhône-Alpes.

 

Cela a été démontré et acté au plus haut niveau de l’Etat : de la déclaration d’utilité publique (DUP) en juillet 2008 aux engagements successifs des présidents de la République, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

 

Les collectivités locales concernées : Métropole de Saint-Etienne, Département de la Loire, Région Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que l’Etat et le concessionnaire se sont définitivement mis d’accord sur les modalités de financement de cet équipement, indispensable au développement harmonieux de notre territoire.

 

C’est la raison pour laquelle je regrette les réserves indiquées par cette commission, même si ses conclusions n’ont aucun caractère prescriptif et ne sont qu’un avis à titre informatif.

 

Il n’est pas acceptable que les 400 000 habitants de la Métropole stéphanoise et l’ensemble du monde économique de notre région, soient de manière permanente, les otages  de calculs politiciens des opposants au projet, ennemis de l’intérêt général et du développement de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Aujourd’hui, il ne manque que la signature du ministre des Transports, pour que le chantier puisse commencer.

 

Je reste plus que jamais vigilant, et demande au gouvernement de respecter les engagements de l’Etat et le principe de continuité républicaine”.
Gaël Perdriau
Maire de Saint-Etienne
Président de Saint-Etienne Métropole
Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *