A45 : Retour à la raison pour EELV Saint-Etienne Ondaine

Le conseil d’orientation des infrastructures, présidé par l’ancien député socialiste Philippe Duron a remis à la Ministre des transports. Pour l’A45, c’est le retour à la raison : ce projet dépassé, conçu il y a plus de 50 ans, n’est pas considéré comme prioritaire.

EELV ne doute pas que le gouvernement confirme les orientations du rapport et ainsi s’inscrive dans la lutte contre le réchauffement climatique. C’est une chance pour St-Etienne et Lyon qui vont pouvoir s’orienter dans un développement concerté entre les deux villes.

Pour Olivier Longeon, conseiller métropolitain Europe Ecologie Les Verts : « au lieu de vouloir faire partir les stéphanois, j’espère que nos décideurs vont s’occuper de développer St-Etienne Métropole. Avec la somme, que vont économiser les collectivités locales, on pourrait, par exemple, isoler la quasi-totalité des foyers stéphanois, réduisant de plus d’un tiers la facture d’énergie de ceux-ci et tout en embellissant la ville. Il est temps de lutter contre le réchauffement climatique. Le rapport d’aujourd’hui qui précède une sage décision du gouvernement marque un tournant au même titre que Notre Dame Des Landes. La France se tourne vers les projets du XXIe siècle, et s’inscrit dans une certaine exemplarité en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Il y a encore beaucoup à faire, mais ce jour est un grand jour. C’est l’occasion d’un nouveau départ pour St-Etienne. »

Marie Michelle Vialleton, conseillère départementale Europe Ecologie Les Verts rappelle que «  La contribution du département à l’A45 aurait représenté les 2/3 du budget annuel de la commission autonomie (EHPAD, personnes âgées et personnes handicapées) alors qu’investir massivement dans l’aide à domicile permet, par exemple, de mieux s’occuper de nos aînés en créant des emplois non délocalisables. »

Pour Maurice Morel, secrétaire régional adjoint d’EELV : « la participation des collectivités locales et de l’Etat représentaient plus de 800 Millions et glisserait vers le milliard d’Euros, avec cet argent, on pourra mettre en place les mesures alternatives à l’A45, comme l’amélioration des TER. Il faut étudier la ré-ouverture de certaines gares comme Terrenoire. Plus que jamais, l’abandon justifié de l’A45 implique une relocalisation des activités, ce qui est particulièrement vrai pour l’agrandissement de la décharge de Borde Matin qui doit rester un centre local de traitement des déchets.

Partager cet article :

Commentaires

    Alain Raymond

    (1 février 2018 - 6:02 )

    Des appartements bien isolés pour tous les chômeurs stéphanois voilà une bonne idée de développement des écologistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *