Une action concrète et pragmatique afin de répondre aux attentes des Stéphanois en matière de sécurité

Le Groupe de la Majorité Municipale est très surpris par les propos tenus par le Député (LREM) Jean-Michel MIS sur les questions de sécurité relatives à Saint-Etienne. Le Député regrettant que la Ville de Saint-Etienne se soit abstenue de faire acte de candidature dans le cadre de l’expérimentation voulue par le Ministère de l’Intérieur sur la future Police de sécurité du quotidien, estime que ceci aurait été un signal fort de notre volonté à apporter une réponse concrète aux questions de sécurité.

Contrairement au néo-parlementaire, connaissant mal le dossier et réagissant en conséquence, les Élus de la Majorité Municipale œuvrent depuis 4 ans pour répondre concrètement et avec pragmatisme aux attentes des Stéphanois en matière de sécurité.

Ainsi, depuis 2014, dans le cadre des périmètres de compétences imposés aux collectivités territoriales par la loi, nous avons conduit des politiques au niveau municipal extrêmement actives. Ainsi, nous avons renforcé le nombre d’agents disponibles grâce au recrutement de 60 agents qui sont désormais tous équipés d’armes à feu, mais aussi de
go-caméras et de tasers ce qui leur permettent de disposer de la gamme complète d’outils leur permettant de s’adapter aux différents types de situation.

A notre arrivée, seules 83 caméras de vidéoprotection étaient installées et opérationnelles permettant de couvrir, de manière très imparfaite, la ville sans répondre aux attentes des habitants. Désormais, nous en comptons 268, soit un triplement de leur nombre. Ces caméras permettent, chaque fois que nécessaire, de répondre aux besoins réels des citoyens et aux attentes de la Police Nationale et des autorités judiciaires dans le cadre de leurs enquêtes. Tout ceci, grâce à une coopération renforcée et approfondie avec l’Etat, permettant de définir les moyens de la Ville de Saint-Etienne mis à disposition.

N’oublions pas non plus que nous avons concrétisé l’un des engagements majeurs de notre mandat avec l’ouverture du poste de Police Municipale, en plein cœur de ville (rue Gérentet), ce qui représente un investissement de plus d’1 M€.
Enfin, nous avons signé, en 2015, une nouvelle convention ; l’ancienne datant de 2000 ; pour mieux coordonner les actions sur le terrain des Polices nationales et municipales et nous renforçons nos liens avec « stéphanois vigilants » sur un certain nombre de quartiers de la ville.

Tous ces moyens permettent d’améliorer la sécurité des habitants au quotidien ; en 2017 :
• 463 verbalisations liées à l’arrêté municipal tranquillité publique,
• 478 mises à disposition de l’officier de police judiciaire,
• 997 rappels à la loi,
• 204 visites commissions sécurité,
• 868 demandes d’extractions vidéo de l’officier de Police Judiciaire,
• 12.871 interventions engagées,
• 204 personnes accueillies depuis 2014 dans le cadre des TIG pour 17 579 heures.

La Police de sécurité du quotidien ne disposera pas de moyens supplémentaires puisque aucun accroissement des effectifs n’est prévu pour son organisation opérationnelle.
D’ailleurs, les 1 400 recrutements prévus, au niveau national, cette année, compensent à peine les départs en retraite du Ministère de l’Intérieur.

L’efficacité de ce dispositif, qui tarde à être mis en place puisqu’il devait démarrer fin 2017, est loin d’être avérée et la Ville de Toulouse a pris la décision de se retirer du processus d’expérimentation.

Par ailleurs, démontrant aussi les hésitations du Gouvernement sur ce sujet, le Président de France Urbaine a demandé à ce qu’une délégation, comprenant Gaël PERDRIAU (Co-Président de la Commission Sécurité de France Urbaine) soit reçue par le Ministre de l’Intérieur. La date de cette audience est sans cesse reportée et, à ce jour, reste inconnue suite à la dernière annulation.

La question de la sécurité est bien trop importante pour en faire un objet de polémique stérile. Les Stéphanois attendent des actions concrètes et non des prises de position allant contre l’intérêt général de la ville. Nous poursuivrons l’effort, sans relâche, jusqu’;à la fin du mandat conformément aux engagements pris avec les Stéphanois. C’est ce à quoi s’emploie notre majorité sur ce sujet, comme sur tous les autres, depuis 2014.

Nora BERROUKECHE -Présidente déléguée du Groupe de la Majorité Municipale
Adjointe au Maire de Saint-Etienne
Claude LIOGIER -Adjoint au Maire de Saint-Etienne
Charles DALLARA – Conseiller Municipal délégué à la Ville de Saint-Etienne

Partager cet article :

Commentaires

    Wildbut42

    (26 janvier 2018 - 2:35 )

    Depuis quand la vidéo surveillance fait-elle baiser la délinquance ?
    Ce sont les opérateurs devant les écrans qui font le travail, la police qui identifie les auteurs (parfois !), la rapidité des procédures judiciaires et la réponse juridique qui font son efficacité … Sûrement pas les caméras !
    Et je ne parle pas du taux de panne de ces systèmes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *