Le Député à la rencontre de nos forces de police

A la rencontre de nos forces de police
pour leur réitérer mon soutien sans faille

Jean-Michel MIS, Député de la Loire

 

Dans le cadre de mes fonctions au sein de la commission des lois, et dans un contexte particulier marqué par de nombreuses agressions de policiers, j’ai été à la rencontre de nos forces de police, sur leur lieu de travail, à Saint-Etienne.

A cette occasion, j’ai pu leur exprimer de vive voix mon soutien sans faille mais surtout j’ai pu échanger et dialoguer avec eux sur leurs missions au quotidien. Alors qu’ils assurent la sécurité de plus de 400 000 personnes, réparties sur 28 communes, nos forces de l’ordre sont confrontées à une violence de plus en plus accrue. En effet, faut-il rappeler qu’au niveau national, ils effectuent une intervention toutes les 14 secondes !

De cette visite de terrain, et sans vouloir être exhaustif, ressort un triple constat sans appel :

– les moyens humains, matériels et immobiliers alloués à nos forces de police ne sont pas à la hauteur de leur mission ;

– la réponse judiciaire doit être plus adaptée ;

– le maillage avec la police municipale doit être plus étroit.  

En effet, la sécurité de nos concitoyens n’est pas de la simple responsabilité de l’Etat. Ce doit être une responsabilité partagée avec les communes qui, en vertu de l’article L.2212-1 du Code général des collectivités territoriales, doivent assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique.

C’est la raison pour laquelle, je regrette profondément que la Ville de Saint-Etienne n’ait pas fait acte de candidature pour expérimenter la police de sécurité au quotidien. Cette candidature aurait été sans nul doute un signal fort donné aux habitants de Saint-Etienne qui sont demandeurs d’une présence rassurante et efficace pour lutter contre les dégradations, les incivilités et les petits délits, mais aussi à nos forces de police qui auraient vu ainsi leur effectif renforcé.

Ce sont ces éléments et cette position que je présenterai, ce mercredi 24 janvier, en commission des lois. Eléments et constats qui seront au cœur des enjeux de la réforme pénale que nous aborderons très prochainement.

Comme je m’y suis engagé dès le début de mon mandat, mon implication sur cette question reste entière.

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *