Département : EDUCATION : un budget en berne, une politique en trompe-l’œil

En 2018, le Département consacrera 5,2% de son budget de fonctionnement et 11,2% de son budget d’investissement à l’Éducation.


Par comparaison avec les 29 départements de la même strate, cela correspond pour la Loire à une dépense annuelle totale de 34 € (17 € pour le fonctionnement et 17 € pour l’investissement) par Ligérien et par an, c’est à dire bien peu, au regard de la moyenne des départements de la même strate : 62 € par habitant par an (35 € pour le
fonctionnement et 27 € pour l’investissement).

Cette faible mobilisation de moyens classe la Loire 28ème sur 29 départements de population comparable.
Le montant de l’investissement 2018 pour nos collèges ligériens est faible, il a encore baissé de 7,7% par rapport au budget 2017.

Pourtant, les enjeux sont terriblement importants en termes de conformité, de baisse des coûts d’usage des locaux, de fonctionnalité, d’accessibilité ou encore en termes de normes à la fois techniques et environnementales. Les besoins sont grands aussi, en matière de travaux à réaliser, constructions, extensions, maintenance. Les travaux restent très longtempsen file d’attente, il faut près de 10 ans pour qu’un bâtiment sorte de terre !

Un équipement informatique individuel (tablette) devrait être fourni à chaque collégien pour l’ensemble de ses années collège ; ce devrait être un objectif afin de donner à chaque enfant, les mêmes chances de réussite, de progression et d’avenir. De nombreux départements l’ont compris, et apportent ce complément de chance à leurs
collégiens.

Dans la Loire, la frilosité le dispute au manque de volonté d’y mettre les moyens, alors même que la Majorité a souhaité poursuivre des interventions dans des compétences qui ne sont plus les nôtres (aéroport). Dans cette compétence principale du Département, elle se contente de communiquer : lorsqu’elle a fourni l’équipement
de 2 classes, le collège est considéré comme complètement équipé. Nous sommes pourtant bien loin du compte : nous avons réclamé avec vigueur un bilan des différentes expérimentations qui servent de prétexte à différer l’investissement.

Nous avons dénoncé ce manque de vision d’avenir et d’ambition pour nos collégiens. En n’y mettant pas les moyens, le Département ne favorise pas la réussite des enfants et nous sommes loin d’être à «l’avant garde» comme le souhaite pourtant le nouveau Président du Département !

Pierrick COURBON
Président
du groupe Loire Solidaire

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *