Qui se souvient des projecteurs Heurtier ?

Bien avant les films et selfies a partir d’un téléphone, les films en super 8 ont eu leurs heures de gloire, notamment avec l’entreprise stéphanoise Heurtier.

En 1938 , Monsieur Antoine HEURTIER, son frère Monsieur Jean HEURTIER et un collaborateur Monsieur MONTGIRAUD fondaient une entreprise de fabrication d’appareils cinématographique sous forme de sarl domiciliée rue Cizéron à Saint-Etienne.

De 1940 à 1944 la guerre diminue l’activité des Ets HEURTIER. A la mort de l’un des associés la sarl se transforme en société anonyme dont le siège social est situé 55-58 square Roosevelt-le rond point à Saint-Etienne.

Vers 1955, Antoine HEURTIER assisté par P.CHAMBON, se lance dans la fabrication de caméras. Tout d’abord, la FA8 (1955-1960) mono-objectif et la TFA8 bi-ojectif (1955-1958). Avec les variantes FA58 (1958) et MA58 (vers 1960). En 1961 HEURTIER annonce dans l’un de ses catalogues (sans illustration) la MI8 qui reste à l’état de projet.

A la Photokina de 1962 la maison HEURTIER présente un prototype 8mm à chargeurs, reflex, avec controle automatique de l’exposition, moteur à ressort, vitesses de 8 à 32 i/s et zoom ANGENIEUX. Mais la fabrication restera axée sur de trés beaux modèles de projecteurs, dans une usine ultra moderne avec un effectif de 108 personnes en 1965.

500.000 projecteurs HEURTIER vont-ètres livrés dans plus de 40 pays du monde. Certains modèles, tels que les superbes tri-films avec bases sonores ont dominés la concurence pendant de nombreuses années par leur technologie et leur qualité de fabrication. Aprés 1976, la marque disparait des catalogues.

L’entreprise elle-mème cesse ses activités en 1981.

infos : https://camera-carle.jimdo.com/heurtier/

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *