Qui se souvient d’HENRY’S sur le toit du Géant de Monthieu ?

Il y a des rencontres dont on se souvient, des personnages incroyables par leur qualités humaines mais aussi des qualités hors-norme. Partout où on allait, tout le monde savait qu’il était de Terrenoire, explique Janyck son épouse.

Il aimait que l’on dise de lui qu’il était un saltimbanque, c’était un funambule, un acrobate, un jongleur, il était né le 12 mars 1931, et multipliait les exploits depuis son plus jeune âge. Issu d’une famille qui se produisait déjà dans les années 1920,  Il fit ses premiers pas sur scène à l’Éden et s’essaya à plusieurs disciplines avant de prendre de la hauteur. Plus c’était difficile, plus il avait envie de le faire. Il lui fallait toujours aller plus loin, il était comme ça, c’était sa nature.

L’évènement marquant pour les stéphanois est ces 6 mois entre le 28 mars et le 29 septembre 1973, ou il avait élu domicile pendant ces 185 jours sur un câble de 120 mètres de long et à 25 mètres de hauteur installé au-dessus du Géant de Monthieu.

Reconnu dans le monde entier, pour le nombre de records et de performances inédites tout au long de sa vie. Il fut aussi le premier à oser jongler avec trois faux. Très connu également pour son numéro réalisé avec deux chaises : assis sur une chaise en équilibre sur les deux pieds arrière, ceux-ci étant posés sur deux verres retournés placés sur une autre chaise. Il réalisa cet exploit pour la première fois en 1955 à Rochetaillée mais c’est en 1996, au bord du vide de l’Aiguille du Midi (Chamonix) qu’il fut le plus haut (3 842 m). Il exécuta ce numéro dans plusieurs lieux impressionnants dont le Grand Canyon du Colorado et les Chutes du Niagara.

Pour fêter ses 80 ans le 4 septembre 2011 à Dunières, il donne son dernier rendez-vous, un spectacle regroupant les trois exercices qui ont particulièrement marqué sa carrière : la marche à pied sur un fil, l’équilibre sur deux chaises et les exercices à moto sur un câble.

Aujourd’hui situé au 4 de la rue du Puits Thibaud, il y a le passage Henri Rechatin, dit Henry’s qui lui rend hommage. Homme simple, affable pour qui l’amitié, la loyauté avaient un sens, et son rire incroyable, à gorge déployée, Henry’s était un presque voisin mais surtout un personnage très amical et nos échanges ont toujours été très sympathiques.

(photos google image) si vous avez des photos sur le Geant je suis preneur ….lestephanoisalaradio@gmail.com

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *