Gilbert Collard : on ne gagne jamais contre l’opinion

Malgré la déception des résultats aux dernières élections, les équipes du Front National se sont remisent au travail, ce vendredi dans la Loire, pour refonder le parti à la demande de sa présidente Marine Le Pen, M. Gilbert Collard fait la tournée des fédérations. Habitué a venir à Saint-Etienne au Tribunal, il était à Saint-Etienne, une escale dans son tour de France, pour répondre à toutes les questions posées lors d’une conférence de presse. Le temps est venu aujourd’hui de se qui est appelé la refondation du parti frontiste. C’est un travail de canalisation des énergies politiques qui sont en sommeil et qui ont un besoin d’être réorientées.

C’est surtout un processus d’explication, car de nombreux électeurs ont put être déroutés, sur des sujets comme la monnaie (l’Euro), la position du parti sur l’union européenne, le changement de nom, la réorganisation des structures politiques, l’annonce également de la création d’un journal et enfin des ateliers de travail. Les militants aujourd’hui ont besoin de dialogue, de débats, surmonter cette crise du politique mais aussi de la presse, une crise de la parole. Le but étant de libérer la spontanéité de la parole.

Gilbert Collard définit l’homme politique comme un intermittent du spectacle médiatique, il affirme qu’à l’assemblée nationale tout est décidé à l’avance, avec une majorité disciplinaire qui applaudie avant même que les orateurs de la majorité est parlés. Il regrette un débat quasiment inexistant…

Le député veut aller au contact des femmes et des hommes, malgré la fatigue des nombreux déplacement sur le terrain, il participe à des réunions passionnante dans tous les coins de France avec des échanges nombreux et libres sans tabous, il constate cette envie de pourvoir s’exprimer. Il souligne que les élus ne sont rien sans les électeurs, il s’agit de redistribuer le pouvoir. l’élu n’est qu’un mandataire, et la question centrale est de savoir qui est aujourd’hui la véritable opposition.

D’après M. Collard le président Macron qui veut tout maitriser cherche aussi a choisir son opposition, pour le front national c’est un handicap de ne pas avoir pu constituer un groupe parlementaire, impossible de poser des questions au gouvernement et une prise de parole très réglementée. La langue de bois étant un cercueil pour les démocraties, l’esprit de refondation veut oser aller face aux problèmes des Français dans le respect des règles républicaines.

Si l’échec du débat présidentiel est toujours dans les esprits, un débat qui a démobilisé beaucoup d’électeurs, c’est même une surprise de son impact pour M. Collard. Il avance beaucoup d’explications sans jamais dire tout simplement qu’un des deux a été bien meilleur et dans la stature d’un tel poste….

Au sujet des rapprochements politiques avec Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan, M. Collard est très accueillant, même s’il ne veut pas faire “le trottoir électoral” il ne renoncera pas à ses idées et ses convictions pour obtenir un gain électif. Mais est pour une entente sur des bases qui sont communes, il nomme également M. Wauquiez et son discours qui reprend notamment les questions de l’immigration, trivialement il dit qu’il “pompe” tout ce que le Front dit…

Encore au sujet du FN, et des défections il affirme que chaque parti a ses frondeurs…Pour terminer avec ce tour d’horizon, l’Euro sujet important, l’euro étant une mauvaise monnaie faite pour les Allemands mais il faut la conserver car les français maintenant sont dans une habitude psychologique, pour en sortir il faudrait un énorme travail psychologique ou un énorme travail de la réalité…Les gens aujourd’hui ne ressentiraient pas encore tous les effets pervers de l’Euro, donc ce message ne passe pas. En résumé  .

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *