Mme La Sénatrice de la Loire en route pour l’A45 chez Mme la Ministre

Madame Cécile CUKIERMAN participera à la rencontre prévue le 12 octobre entre les parlementaires de la Loire et du Rhône et  Madame Elisabeth BORNE, Ministre chargée des Transports au sujet de l’A45.

Le projet d’une liaison entre Saint Etienne et Lyon est plus que jamais d’actualité. En effet, la ministre chargée des Transports Elisabeth Borne a hérité d’un dossier vieux de 1993 qui prévoit la création de l’autoroute A45. Estimés à 1,2 milliard d’euros, les travaux prévoient la construction de 11 viaducs et 4 tunnels d’ici à 2022. Cette autoroute de 48 kilomètres sera censée alléger le trafic de l’autoroute A47. Dans les faits, ce sont 375 fermes qui seront amenées à disparaître et 500 hectares de terres agricoles enfouis sous le béton alors qu’elles sont un outil de travail et de subsistance.

Nous ne pouvons aujourd’hui contester la nécessité d’une amélioration des déplacements entre Saint Etienne et Lyon notamment dans la vallée de Gier qui méritent d’être sécurisés, diversifiés et modernisés. Cependant dans un pays où le mode routier représente 90% des transports et dans une région où le taux de Gaz à Effet de Serre issu de ce mode de transport représente 33% (sept points au-dessus de la moyenne nationale) nous devons réfléchir à des alternatives vertueuses. C’était déjà le sens de mon intervention le 7 juillet 2016 devant l’assemblée du Conseil Régional, lorsque je m’étais opposée au financement public de l’A45.

Demain, jeudi 12 octobre, je rencontrerai Madame Elisabeth Borne, afin d’échanger sur ce dossier et de lui exprimer mon opinion et celui des opposants à ce projet, car je suis convaincue qu’il existe d’autres modes de déplacement à promouvoir, d’autres recherches à faire pour faciliter ces déplacements, mais surtout qu’en aucun cas une autoroute payante ne peut être financée par des fonds publics. Privilégions à cette politique du « tout voiture », le développement d’un transport public du quotidien et de proximité à l’image d’un  réseau RER.

Enfin, je suis intimement persuadée que quel que soit nos sensibilités politiques nous avons le devoir de repenser ce dossier qui impacte si gravement l’environnement, mettra à mal la situation financière de nos collectivités mais surtout qui génère autant de contradictions.

Cécile CUKIERMAN

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

2 commentaires sur “Mme La Sénatrice de la Loire en route pour l’A45 chez Mme la Ministre

    Duc

    (11 octobre 2017 - 2:21 )

    JE VOIS 1 ALTERNATIVE que chacun possède un hélicoptère à l image du Brésil ou les plus fortuné se déplace de cette manière pour allé bossé dans la même ville que leur lieu de résidence.
    Le Rer ou Ter il va pas aller à l Isle D abeau, vourles ou st priest ou st Didier au mont d or ou dardilly ou st quentin fallavier et dans l autre sens roche la Molière ou andrezieux ou rochetaillee…

      Duc

      (11 octobre 2017 - 2:36 )

      Autre chose la pollution est accentué en cas de bouchon car on surconsomme en accélérant (la consommation est la plus forte en 1er et 2ème) et du coup freinant (les disques et plaquettes de freins rejettent énormément de CO2).
      Combien d habitants dans la vallée du Gier à respirer le co2 des poids lourd par rapport au nombre d habitants sur le passage de l a 45.
      Quand je prend l autoroute et vais dans le sud par exemple je vois des verger et diverses plantations au bord de l autoroute, ça n empêche en rien la cultivation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *