Le PS une force qui compte encore dans la Loire

Ce matin au siège du Parti Socialiste de la Loire, les élus sénateur, député, conseillère régional et conseiller départemental (JC Tissot, R Juanico, MH Riamon et P Courbon) nous avaient donnés rendez-vous pour évoquer l’actualité sociale avec la mobilisation contre les ordonnances travail, la manifestation unitaire de la fonction publique, gel des contrats aidés.La rentrée parlementaire et le projet de budget 2018), lélection d’un nouveau président au conseil départemental, et les actions du PS au conseil régional.

Le Député Régis Juanico a ouvert le dialogue avec une certitude et la confirmation avec l’élection de Jean-Claude Tissot comme sénateur que le parti socialiste est une force qui compte dans la Loire. Le parti avait sans doute été enterré un peu trop vite et ses partisans comptent se faire entendre dans les prochains mois.

L’actualitée est liée aux décisions du nouveau gouvernement, et le parti socialiste de la Loire est mobilisé pour les manifestations de cette semaine aussi bien à Saint-Etienne qu’à Roanne. Une détermination notamment a la politique des cadeaux fiscaux pour les plus riches, la mobilisation contre la hausse de CSG et la suppression de l’ISF.

Comme le martèle Régis Juanico, la politique du Président Macron est Ni de Gauche, Ni de gauche…

Les socialistes ligériens veulent être une force de propositions, et mesure les conséquences dramatiques sur le terrain social et associatif des dernières décisions du gouvernement. Choqué par le mépris du pouvoir contre les plus modestes.

A retenir que la Ministre des transports (Élisabeth Borne) recevra tous les parlementaires de la Loire et du Rhône, ce jeudi pour un sujet qui mobilise le territoire stéphanois…l’ A45.

Quand au département l’heure est aux questions, qui sera le prochain président de l’assemblée départementale, car on note des tensions au sein de la majorité actuelle, de gros remaniements sont prévues d’après les protagonistes, les 14 élus de gauche sur les 42 au total se prépare à présenter leur propre candidat à la présidence pour créer d’après Pierrick Courbon une grosse surprise et le rassemblement des forces de gauche. Autre questionnement l’avenir du conseil départemental et le transfert de ses compétences à Saint-Etienne Métropole.

Enfin à la région, il y a de nombreux sujets d’inquiétude pour Marie- Hélène Riamon avec la politique de M. Wauquiez, sur les trains, les lycées, la formation et les subventions très orientées sur des territoires ou les vices président pourraient renvoyer l’ascenseur lors d’une future élection de président de parti…

Pas de doutes la rentrée politique à bien eu lieu et c’est tant mieux, mieux vaut un débat démocratique qu’une dictature…

Partager cet article :

Auteur de l’article : Gilles Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *