Qui se souvient du Vélodrome de Saint-Etienne 1925-1961 ?

Saint-Etienne fut aussi quand on regarde dans le retroviseur, la capitale du cycle. D’ailleurs le musée d’Art et de l’Industrie fait une place à cette histoire de la bicyclette, ou encore la célèbre journée Vélocio qui témoigne de l’amour des stéphanois et des autres pour cet engin à deux roues.

Si comme moi vous avez eu la chance d’écouter les histoires du passé stéphanois, racontés par un grand père ou une grand mère, le “vel d’hiv” de Saint-Etienne, était un lieu mythique pour cette génération qui malheureusement a fermé ses portes en 1961…

C’est au travers de livres comme celui d’André Piat, ou sur internet que l’on retrouve cette fabuleuse histoire.

C’est en 1924 à l’initiative de Jean François Boudet, et de quelques industriels (une douziane) stéphanois du cycle que se lance un projet de construction d’un grand vélodrome : ils créent une société avec un capital de 6000 francs, réunissent des fonds et achètent un terrain de 12 000 m2 sur le site Denis Papin. un plan est établi par l’architecte Montuclard et les travaux vont durer 11 mois.

En 1925 c’est l’ouverture du Vélodrome d’hiver. Il comporte une piste en bois d’érable de 6 cm d’épaisseur et de 250 m de long sur 8m de large,l’édifice pouvait accueillir 10 000 spectateurs. L’entrée des spectateurs se fait par la rue Daguerre. Le bâtiment était coiffé d’une verrière atteignant 30 m de haut.

A compter de 1927 chaque année est organisée une semaine du cycle, salon où les fabricants ligériens exposent leurs modèles.

Et  à partir de 1928 une grande compétition cycliste s’y déroule chaque année :  les six jours de Saint- Etienne où les coureurs se relaient pendant 145 h d’affilée. Un spectacle que l’on a pu retrouver à Grenoble dans les années 70 et 80…

Le vélodrome servait aussi pour des compétitions de tennis, de boxe, de pétanque, pour diverses foires, des spectacles, des banquets, des meetings politiques…

Légende du cyclisme stéphanois, dans les années 50, Roger RIVIERE, qui était né en 1936 (disparu en 1976), fréquentera les pistes du vélodrome avant de devenir un grand champion.

Le Vélodrome est cédé en 1933 à la ville de Saintt-Etienne qui en reprend la gestion, suite à des problèmes financiers, notamment des démêlés avec le fisc, avec une première fermeture dès 1931. En 1944 les bombardements américains touchent aussi le Vélodrome : la verrière est gravement endommagée. Il ne ré’ouvrira à nouveau qu’en 1949, après travaux. En 1961 la ville, au vu de l’état du bâtiment, estime préférable de vendre à une société industrielle : la CRC (Construction Radioélectrique et électrique du Centre).

Le Vélodrome est alors démoli et une usine est inaugurée sur ce site en 1964, employant 800 salariés.

En 1971 CRC est rachetée par Schlumberger.  En 1984 l’usine est spécialisée dans la production d’appareils de mesure en télécommunications, en matière de transmission numérique, vidéo, fibre optique, puis a son tour va laisser le site en friche industrielle..

Aujourd’hui les locaux sont ceux de l’Université Jean Monnet, la roue tourne…

Partager cet article :

lestephanoisC Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *