Saint-Etienne Métropole doit monter dans la navette Hyperloop

Le Conseil de développement de Saint-Etienne Métropole a identifié un fort potentiel économique pour le territoire autour du développement de la technologie Hyperloop. Une réunion d’information en présence de Transpod est organisée le 5 juillet 2017 à 18h00 avec les forces économiques du territoire.

L’Hyperloop est un nouveau système de transport imaginé par Elon Musk, patron visionnaire de l’entreprise Tesla. Ce train du futur pourrait transporter les voyageurs ou les marchandises à très grande vitesse puisqu’il pourrait atteindre les 1200 km/h. Cette technologie à mi-chemin entre les technologies du fer et de l’aéronautique pourrait être l’occasion d’innovations technologiques majeures.

Le Conseil de développement suit attentivement cette technologie et notamment les nombreux projets qui se développent rapidement à l’international et qui mobilisent des acteurs français. Le Conseil voit en l’Hyperloop une réelle opportunité pour l’écosystème local.

En collaboration avec la CCI Lyon Métropole, le MEDEF, l’UIMM et de nombreuses autres structures et clubs d’entreprises, la réunion d’information permettra de présenter à une cinquantaine d’acteurs économiques le marché de l’Hyperloop tant sur le volet industriel que design.


M. Claude Risac, Président du Conseil de développement, Christian Brodhag et Patrick Schaeffer, Vice-Présidents du Conseil de développement auront l’honneur d’accueil Sébastien Gendron, co-fondateur et PDG et Thierry Boitier, Directeur de l’approvisionnement de Transpod, l’entreprise conduisant le développement d’Hyperloop au Canada, pour un échange riche et concret avec les entreprises.

Partager cet article :

Auteur de l’article : lestephanoisC

1 commentaire sur “Saint-Etienne Métropole doit monter dans la navette Hyperloop

    Armand Treuil

    (6 juillet 2017 - 10:29 )

    Que SAINT-ÉTIENNE réalise des études de faisabilité pour relier Saint-Étienne Lyon est un juste retour des choses. Car c’est à Jean Marie GUIMBAL (1920-2013) qui enseigna l’électrotechnique et la physique à l’école des mines de Saint-Étienne que l’on doit les recherches sur le moteur linéaire. Grace à sa collaboration, Jean BERTIN put mettre au point l’aérotrain qui atteignit sur sa ligne expérimentale, portée par des piliers libérant les terres agricoles, la vitesse de 422 km/h. Un contrat de construction d’une ligne entre Cergy et la Défense est signé mais l’état reviendra sur sa décision le 17 Juillet 1974 sur des pressions. 100% pour ce projet qui met Lyon Saint-Étienne à 8mn à la vitesse largement suffisante de 422 km/h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *