Qui se souvient de l’Autopont de Saint-Chamond ?

Sur l’axe Saint-Etienne – Lyon, Saint-Chamond était célèbre pour son autopont qui l’a traversait.

Suite a de nombreux embouteillages au rond poind du Geai, il est décidé la construction d’une voie rapide au milieu des années 60, en empruntant le boulevard Waldeck Rousseau.

Saint-Chamond est alors coupé en deux, ce sont 18 éléments métalliques d’une longueurs de 24 mètres constituant un pont de 20 tonnes qui sont mis en place au dessus du rond point du Champ du Geai. L’Autopont est ouvert à la circulation le 15 mai 1971, en direction de Saint-Étienne ou de Lyon. Le dégagement difficile du Champ du Geai est ainsi résolu.

Comme le nombre de voitures continue à augmenter, dans les années 80, ce sont  46 000 véhicules par jours qui traversent Saint-Chamond. Les embouteillages sont de retours et pollution et  accidents se multiplient. Saint-Chamond se retrouve a nouveau asphyxié par un trafic journalier impressionnant. En 1984 est présenté un nouveau projet au Conseil Municipal, avec le contournement par le nord. Les travaux commencent en septembre 1987, et en 1992 Saint-Chamond respire enfin…

Avec le contournement par le nord de la ville, Saint-Chamond respire mieux, et n’a plus besoin de l’Autopont.  Il est donc nécessaire de le démonter et c’est le mercredi 4 mars 1992 de 12h à 22h. Avec un dernière  hommage à l’Autopont avec le Carnaval :  Saint- Chamond fait sa fête à l’Autopont.

Sources : Archives de Saint-Chamond

Partager cet article :

lestephanoisC Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *