Rendez-vous avec Bernard BONNE

Quoi de plus heureux que de recevoir le président du département de la Loire sur la radio LOIRE FM. C’est M. Bernard Bonne qui inaugure le mois de juin pour “Rendez-vous avec”, qui après réflexion devrait revenir pour une nouvelle formule en septembre pour une 3 eme saison le samedi à midi.

C’est homme humaniste, médecin et engagé en politique par hasard d’après lui, est venu nous expliquer les rôles et missions du conseil départemental, sa place entre région et métropole. Son engagement politique et sa candidature au sénat en septembre, sa décision de quitter la présidence du conseil départemental après cette éléection, son soutien à la présidentielle pour Alain Juppé.

J’avais rencontré Bernard Bonne une première fois pour le site Le Stéphanois à la Casquette le 27 Février 2015, voici quelques extraits. Ancien maire de Bourg-Argental de 1989 à 2008, médecin exerçant depuis 1976, il est président du Conseil général de la Loire depuis le 20 mars 2008. Il y remplace Pascal Clément à ce poste, assemblée ou il était entré en 1992.

Comment est né votre engagement politique ?

Le sens de mon engagement est plutôt tourné vers l’humain. Car je place la personne humaine avant tout. Voilà pourquoi j’ai toujours voulu me mettre au service de l’autre. D’abord en tant que médecin à Bourg-Argental, j’ai à cœur d’aider, d’accompagner et de soutenir des familles. Cette profession ou plutôt cette vocation est très importante pour moi car elle me permet d’être au contact des autres, de la réalité, des bonheurs comme des peines.

Ensuite comme Maire, Président de la Communauté de communes des Monts du Pilat, Conseiller général et aujourd’hui, Président du Conseil général de la Loire, j’ai conservé l’humain comme principal moteur de mon action.

Finalement, mon engagement politique découle de mon expérience personnelle et professionnelle, forgée au fil des années aux côtés des Bourguisans et des Ligériens.

En 2014, la Cour des comptes accusait le département d’avoir pris « d’importants risques financiers ». Quel est la situation réelle ?

Cette affirmation est fausse !

En tant que collectivité locale, la Chambre régionale des comptes peut émettre des observations sur l’utilisation des deniers publics et surtout sur la capacité des politiques mises en place pour faire des économies tout en préservant l’emploi et le pouvoir d’achat. Les politiques que j’ai mises en place avec la majorité départementale vont dans le bon sens puisque je me suis attaché à contenir le budget de fonctionnement du Conseil général, c’est-à-dire, la part du budget allouée à l’entretien de nos bâtiments, aux agents, et à toutes les compétences qui sont les nôtres et qui d’ailleurs, devraient le rester.

Parallèlement, je me suis efforcé de maintenir un budget d’investissement, à un niveau important, et grâce auquel, nous avons notamment réalisé le Pont sur la Loire, ou bien encore le Collège Antoine Guichard à Veauche. C’est cet investissement qui fait du Conseil général le premier employeur du département et donc, favorise l’emploi dans la Loire.

Malgré la démission de l’Etat à travers la baisse dangereuse des dotations vers les collectivités, la situation financière du Conseil général est saine. Nous avons une gestion rigoureuse de l’argent public. Nous n’avons plus d’emprunts dits toxiques et nous maîtrisons notre endettement tout en poursuivant notre politique de non augmentation du taux d’impôts.

Il y a 4 ans, vous avez eu une très courte majorité, êtes-vous plus serein aujourd’hui ou rien n’est joué ?

Je pars du principe qu’une élection n’est jamais jouée d’avance et que le résultat n’est connu que le soir du second tour. Je ne fais aucun pronostic sur l’issue du vote. Il y a 4 ans, le contexte national était bien différent et malgré tout, nous avons conservé la majorité.

Cela signifie que même dans un contexte national largement défavorable, les Ligériens nous font confiance au niveau local. Cette année, même si nous plaçons ce scrutin au niveau très local, il y a fort à parier que les électeurs sanctionneront lourdement les candidats du Gouvernement, gouvernement qui a beaucoup déçu et montré ses limites. Le risque d’une nationalisation de cette élection est de voir apparaître les extrêmes.

Avez-vous aujourd’hui et surtout pour demain, un dossier prioritaire pour notre département ?

Comme je l’ai dit, la priorité c’est l’humain. Les politiques que nous avons mises en œuvre jusqu’à présent, comme la non augmentation des impôts, ou encore la garantie du maintien des solidarités, nous voulons demain, les conserver.

Il y a une véritable continuité dans notre action au service des Ligériens. A nous d’aller encore plus loin en proposant par exemple le développement des maisons des services.

Je ne veux pas oublier l’A45, sujet récurent mais dont la réalisation est tellement nécessaire pour notre département, l’emploi et le dynamisme économique. Voilà aussi un dossier pour lequel je suis pleinement engagé.

Rendez-vous avec Bernard BONNE sera diffusé le jeudi 1er Juin à 18 h 00 sur Loire FM, et vendredi 2 juin à 11 H 00 pour écouter l’émission sur Loire FM 100.9 dans le monde entier voici le lien http://tunein.com/radio/Loire-FM-1009-s6578/ elle sera ensuite sur youtube et sur la page Facebook.

 

 

Partager cet article :

Auteur de l’article : lestephanoisC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *