Rendez-vous avec Jean-Claude Charvin Maire de Rive-de-Gier

61 ème rendez-vous sur Loire FM, entre acteurs artistiques, associatifs et politique, l’émission accueil aujourd’hui le maire de Rive Gier, élu pour la première fois en juin 1995, réélu au 1er tour  en 2008 et 2014, M. Jean-Claude Charvin. Vice-Président du Conseil Général de la loire jusqu’en 2011, conseiller Général du Canton de Rive-de-Gier depuis 1985.

J’avais rencontré une premiere fois M. Charvin à l’occasion des dernières élections municipales, il y a déjà presque 3 ans, pour le Site “Le Stéphanois à la Casquette” voici quelques extaits du 17 Février 2014...

 

Comment est né votre engagement politique ? Bêtement, parce que je n’étais pas du tout concerné, ni intéressé par la politique. J’ai des amis qui sont venus me chercher en 1983, à l’époque je travaillais dans une grande multinationale dans la région d’Annecy, et je venais de racheter l’entreprise familiale, pour me demander de figurer sur une liste municipale, j’avais donner un accord de principe en disant que cela m’intéressait pas plus que cela. Et de la 33eme place qu’ils m’avaient proposé je me suis retrouvé tête de liste au bout de 6 mois, et au moment des dépôts de listes je me suis aperçu que je n’étais pas inscrit sur les listes électorales, car en fait je n’avais jamais voté de ma vie. Mon engagement politique est donc anecdotique, depuis j’y ai mis les pieds et quand on met les pieds, il est difficile de s’en sortir.

 

A quel moment dans votre cheminement avez vous eu l’envie de devenir Maire ? La première élection à laquelle je me suis présenté avec mes collègues c’était en 1983, une fois l’élection passée, comme on avait perdu je me suis dit tant mieux je suis débarrassé de la vie politique. Sauf qu’entre temps, il y a un monsieur de grande qualité, qui a un peu flashé sur moi, qui s’appelait M. Lucien Neuwirth, qui était président du conseil général, qui lui à son tour est venu me chercher pour me présenter au conseil général. En 1985, pour faire plaisir et parce que je respectais l’homme j’ai accepté d’être candidat, et là pas de chance j’ai été élu. Je dit pas de chance car cela m’a privé d’un parcours professionnel, une fois élu au conseil général j’ai été moins disponible, et mon frère avec qui j’étais associé a faire deux fois plus de travail. Et donc cette élection au conseil général à fait qu’en 1989, je me suis représenter à la mairie, ou j’ai de nouveau été battu, mais là de façon beaucoup plus limite et serré. En 1995 en disant c’est la dernière fois, s’ils m’aiment ils votent pour moi sinon ils me jettent, et depuis j’ai gagné, j’ai toujours été réélu depuis 1995. mais je l’ai fait aussi par passion pour ma ville, car je suis un vrai « ripagérien », j’ai toutes mes racines, ma famille, mon entreprise à Rive de Gier, j’ai un attachement pour cette ville et puis quand j’ai vu dans l’état qu’elle était en 1995 j’ai vraiment eu envie de travailler beaucoup pour elle, et je le fait depuis avec le cœur et avec passion et je continu de le faire aujourd’hui.

 

Même si l’opposition est la règle de la démocratie, comment réagit-on en tant qu’homme à la critique ? Moi j’ai vécu 12 ans dans l’opposition, donc forcément je conçois que l’opposition ça fait parti de la règle démocratique. Je crois qu’il y a 2 façons de se positionner quand on est dans l’opposition, il y a la façon négative et la façon positive. La façon positive c’est d’essayer d’expliquer soit-même son propre programme et ses propres idées, puis la façon négative c’est de critiquer tout ce que fait la majorité, de ne jamais apporter de solution. C’est ce que moi je vis, moi à la mairie depuis 18 ans, avec une opposition qui ne vote aucun des dossiers, ne propose aucun projet. C’est pour cela que je suis surpris aujourd’hui, de découvrir qu’ils auraient des projets pour la ville alors que depuis des années, on en a jamais eu aucun. L’opposition pour moi elle est utile et nécessaire à condition d’être positive et moi quand j’étais dans l’opposition j’ai toujours été plutôt positif, en disant que j’avais un programme différent de celui du maire de l’époque, avec des projets très différents, des visions de développement de la commune. Cela m’est arrivé de voter un certains nombres de dossiers, et de ne pas faire d’opposition systématique. Moi je suis pour une opposition constructive.

Jean-Claude Charvin sera sur Loire Fm ce jeudi 16 Février à 18 h et l’émission sera rediffusée vendredi à 11 H 00 elle sera ensuite sur youtube et sur la page Facebook, pour écouter l’émission sur Loire FM 100.9 dans le monde entier voici le lien http://tunein.com/radio/Loire-FM-1009-s6578/..

 

Partager cet article :

Auteur de l’article : lestephanoisC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *