Qui se souvient de la Muraille de Chine ?

J’étais loin d’imaginer quand j’ai exhumé mes souvenirs, mon Saint-Etienne avec le coeur, durant l’été 2015, qu’ils seraient en 2017, dans le guide Vitrines, encore une fois je n’ai rien inventé, juste cherché des photos, parfois des témoignages, souvent copié car je suis pas historien…Mais j’ai quand même réussi a me faire encore des ennemis, il est donc bien difficile de satisfaire tout le monde.

 

Dans le Guide “VTRINES” page 48 c’est un qui se souvient de  la muraille de Chine à Saint-Etienne, un autre des symboles de notre ville dans les années 70 – 80. L’occasion de ré-ouvrir la boite aux souvenirs stéphanois.

Longue de 270 mètres, la Muraille de Chine fut détruite par dynamitage le 27 mai 2000, ce qui en fait la plus grande démolition d’immeuble d’Europe. Il y avait 450 logements et de par ses dimensions c’était le plus grand bâtiment d’Europe à son époque.

Il est remplacé aujourd’hui par le Centre de l’hospitalisation privée de la Loire, typique des constructions de masse des années 1960, ce bâtiment, à l’instar de ce qui a pu se produire dans d’autres grandes villes de France, ou en banlieue parisienne, souffrait d’une réputation de zone socialement difficile. Le bâtiment faisait 19 étages, 270 mètres de long sur 48 mètres de haut pour 450 logements, ce qui en faisait le plus grand bâtiment d’habitation de toute l’Europe à l’époque de sa construction.

Il avait été rénové à plusieurs reprises, mais à peine rénové, il était à nouveau vandalisé, le président Mitterand à l’époque était même venu faire sa visite.

Finalement c’est en quelques secondes qu’un pan de l’histoire stéphanoise pour de nombreux stéphanois c’est effondré à jamais..mais il reste la mémoire.

Partager cet article :

lestephanoisC Auteur

Commentaires

    Monica

    (19 avril 2017 - 10:01 )

    Tout est à mettre en perspective – pour l’époque et dans le contexte du moment – c’était une nécessité – en 2017 bien sûr ça parait d’une autre époque – maintenant ce modèle est “hors sol” – pour y avoir travaillé régulièrement – tout n’était pas ” tout est rose ! tout le monde il est beau tout le monde il est gentil” ! loin de là – le quartier a quand même gagné à sa démolition. et le long de la voie rapide c’est quand même plus joli pour St ETIENNE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *