Rendez-vous avec Jean-Claude Schalk Maire d’Andrézieux-Bouthéon

Rendez-vous avec est de retour en 2017, fidèle au poste, micros ouvert pour une année riche en nombre d’élections. Aujourd’hui trait d’union entre vallée du Forez et Stéphanoise, la ville d’Andrézieux-Bouthèon avec son Maire, Jean-Claude Schalk, maire d’Andrézieux-Bouthéon depuis 1998 et vice-président de Saint Etienne Métropôle.

J’avais rencontré une premiere fois M. Schalk à l’occasion des dernières élections municipales, il y a déjà presque 3 ans, pour le Site “Le Stéphanois à la Casquette” voici quelques extaits du Mercredi 19 Février 2014

Comment est né votre engagement politique ? Par le monde associatif en particulier comme beaucoup, mais pas que. Aussi au niveau de l’entreprise, j’ai toujours été un des moteurs au niveau des initiatives. J’organisais les manifestations, les voyages, pour le comité d’entreprise. J’ai été au club de l’ASF, au coquelicot de Saint-Etienne, président du FAC. Tout naturellement quand on a envie de s’investir on fini par arriver à l’intérêt que l’on peut apporter à sa commune. J’étais avec François Mazoyer et pendant son mandat il est décédé, ensuite j’ai été adjoint et lors du grand chamboulement en 1998, beaucoup de personne ont souhaités que je prenne le leadership de l’équipe municipale.

A quel moment dans votre parcours avez vous eu l’envie de devenir Maire ? Cette fonction-là, est celle qui correspond le plus à mes qualités et à mon caractère. Moi je n’ai jamais eu l’envie d’être député, pas plus que d’être conseiller général. Quand j’ai eu l’opportunité de devenir maire d’Andrézieux-Bouthéon, il y avait quelqu’un comme M. Chossy qui était député, M. Salen qui était conseiller général, mon ambition n’était pas d’aller leur prendre leurs poste, ils étaient parfaitement à leurs places. Moi je suis un homme de dossier, beaucoup plus que toute chose et donc la conduite des affaires de la commune est la plus intéressante. Après ce n’est pas un manque d’ambition personnel, c’est le fait de se dire qu’il faut faire correspondre son engagement avec ses propres qualités. Aujourd’hui je travaille sur les dossiers.

Même si l’opposition est la règle de la démocratie, comment réagit-on en tant qu’homme à la critique ? Il y a 2 formes de critiques, il y a la critique malsaine et non fondée, qui ne cherche que la polémique, celle-là n’a pas d’intérêt. Lorsque la critique peut être fondée sur une vision différente que l’on peut avoir, cela s’entend, on peut ne pas être d’accord. Même moi je ne suis pas toujours d’accord avec le maire :). Ce n’est pas une critique mais une notion de débats et d’échanges. La critique infondée n’a pas de sens. Clémenceau disait : « Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait. » quand on a dit cela tout naturellement il faut-être capable d’accepter la critique.

Jean-Claude Schalk sera sur Loire Fm ce jeudi 12 Janvier à 18 h et l’émission sera rediffusée vendredi à 11 H 00 elle sera ensuite sur youtube et sur la page Facebook, pour écouter l’émission sur Loire FM 100.9 dans le monde entier voici le lien http://tunein.com/radio/Loire-FM-1009-s6578/..

 

Partager cet article :

Auteur de l’article : lestephanoisC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *