Rendez-vous avec Rama Yade

Quand un chômeur longue durée rencontre une ancienne Ministre, quand une très jolie femme rencontre le Stéphanois à la Casquette…J’avoue que c’était un challenge, j’étais pas très serein en descendant à Saint-Chamond. Et oui je suis pas un officiel, j’ai aucun statut et interviewer une ancienne ministre, allais je réussir une nouvelle fois l’impossible ? Sur l’invitation d’Emmanuel Mandon, que je remercie chaleureusement, j’ai eu accès à Rama Yade, comme si j’étais un « vrai » journaliste.

A quelques centimètres de moi, une jeune femme aussi belle que sympathique, elle m’a même avoué être mal à l’aise avec tous ces gens qui veulent une photo, je l’ai retrouvée un peu plus tard pour lui poser mes petites questions, et elle m’a répondue avec gentillesse et encore une fois, mais c’est une habitude avec les dames, je suis tombé sous le charme. Rama Yade, née Mame Ramatoulaye Yade le 13 décembre 1976 à Dakar (Sénégal), a été secrétaire d’État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme de 2007 à 2009, puis secrétaire d’État chargée des Sports jusqu’en 2010 dans le gouvernement Fillon.

Comment est né votre engagement politique ? Cela mériterais un roman…C’était en 2006, j’ai souhaitée m’engager parce que j’avais envie de servir. Servir quelque chose de plus grand que moi, une fois que j’avais remplie mon contrat, c’est à dire terminer mes études et avoir un travail, que j’ai exercée pendant 5 ans. J’ai eu envie de servir, d’apporter ma contribution, je me suis engagée au coté de Nicolas Sarkozy à l’origine, parce que j’avais envie d’une France audacieuse, plus moderne et ouverte sur le monde, plus confiante. ce sont des valeurs auquel je crois et j’avais envie de les servir.

ramaAujourd’hui vous êtes à Saint-Chamond, comment de Paris voyez vous notre département de la Loire ? Moi je n’habite pas à Paris, moi je suis venue parce que François Rochebloine, m’a invitée. C’est un élu que je connais depuis plusieurs années, quand j’étais aux droits de l’homme, aux sports je suis déjà venue à Saint-Chamond pour rencontrer des associations qui travaillent sur l’enfance. Je suis restée fidèle à des amis, c’est une visite d’amitié, amical et je trouve toujours ici un accueil chaleureux. Nous sommes dans un moment important, ou effectivement nous pouvons gagner cette fois et je suis venue apporter mes encouragements à Emmanuel Mandon.

Quel est votre plus grand souvenir de Ministre ? Je pense que c’est ma rencontre avec Nelson Mandela, j’ai participé à son anniversaire au lycée français Jules Verne de Johannesburg, pour ses 90 ans. C’était juste formidable.

Si vous aviez un rêve fou pour la France se serait lequel ? Pour moi se serait que l’on régle le problème du chômage. Je voudrais pas que ce rêve soit considérer comme fou, je voudrais qu’il soit à porté de mains. Que l’on est qu’une seule priorité en France, réformer l’école pour que nos petits enfants aient de quoi devenir demain, de solides citoyens, des hommes libre et en même temps la capacité d’avoir un métier qui les rendent encore plus libre.

Rencontre du jeudi 13 mars 2014, photos © mickelongo photos

Partager cet article :

lestephanoisC Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *