Rendez-vous avec Brian Joubert

Il m’aura fallut glisser jusqu’à Roanne, pour faire la connaissance de Brian Joubert. Ce patineur artistique français, né le 20 septembre 1984 à Poitiers en Poitou-Charentes. Champion du monde de la discipline en 2007, un titre remporté à Tokyo (Japon). Également trois fois vice-champion du monde (2004, 2006, 2008), trois fois champion d’Europe (2004, 2007, 2009) et huit fois champion de France (de 2003 à 2008 et 2011 à 2012), Brian détient également le record du nombre de médailles aux championnats du monde et d’Europe du patinage moderne avec 16 médailles. L’ablation de l’un de ses reins, ne l’empêche pas d’être un grand champion très accessible, j’ai donc décidé de lui poser quelques questions afin de rompre la glace.

Comment est née votre envie d’être sur la glace ? Moi j’ai deux grande sœurs qui faisaient du patinage, j’ai toujours trainé dans les patinoires depuis que je suis né, au début je voulais faire du hockey, mes parents m’ont inscrit au club de patinage parce que c’était plus facile pour eux. J’ai très vite progressé et c’est devenu une passion. J’ai tout de suite accroché, j’aimais faire de la vitesse, des sauts, j’aimais tomber.

Quand on porte les couleurs françaises, es-ce un « motivation » ou une pression supplémentaire ? Cela motive, il faut être fier de porter les couleurs de son pays, d’être le leader de l’équipe de France, c’est à nous d’être prêt en compétition, si l’on sait que l’on est un peu fébrile, cela va nous mettre encore plus de pression, a chaque fois cela a été une fierté d’être au championnat du monde, au J.O.

A votre avis, que vous a t’il manqué pour devenir champion olympique ? Je pense qu’il m’a manqué, c’était surtout en 2006 ma plus grande chance de médaille et de titre, de l’expérience, un staff technique compétent et puis un peu de maturité. Je réagissait pas forcement comme il fallait, cela ne faisait que quelques années que je faisais du haut niveau.joubert rbrian

En fin de carrière sportive, qu’avez vous envisagé comme reconversion ? J’ai arrêté après les jeux olympiques de Sotchi, maintenant je fais des spectacles. Je passe les diplômes et je vais devenir entraineur. Je veux faire mon école de glace et après pourquoi pas devenir entraineur national.

Rencontre du samedi 19 Avril 2014 – Patinoire de Roanne
Partager cet article :

lestephanoisC Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *