Rendez-vous avec Stéphane RAVIER

Dans la Loire comme dans toute la France, le Front National est en ordre de marche pour la présidentielle de 2017. Si le parti est sur de faire un gros score au premier tour, il espère qu’avec ce climat de terrorisme, de fortes migrations et surtout d’un énorme krach financier annoncé, que la victoire peut-être acquise dès le second tour et pas à la prochaine élection en 2022…

Dans la Loire comme dans toute la France, le Front National est en ordre de marche pour la présidentielle de 2017. Si le parti est sur de faire un gros score au premier tour, il espère qu’avec ce climat de terrorisme, de fortes migrations et surtout d’un énorme krach financier annoncé, que la victoire peut-être acquise dès le second tour et pas à la prochaine élection en 2022…

Sur l’invitation de la fédération de la Loire, le sénateur et Maire du 7eme secteur de Marseille, Stéphane Ravier, était a Saint-Chamond ce samedi, pour mobiliser les troupes, faire un constat de la société sombre mais peut-être réaliste, encore une fois les gens qui me détestent vont pouvoir m’envoyer des insultes « anonymes », dur il est vrai de faire le grand écart avec une émission le jeudi sur une radio dite de gauche même très à gauche et interroger un des cadres du parti de droite dite extrême…sans doute l’indépendance !
A noter qu’aucun journaliste n’avait fait le déplacement ce qui me pose question sur la démocratie…

C’est à l’âge de trois ans que Stéphane Ravier a été « adopté » par la Bonne Mère alors qu’avec ses parents et ses deux frères, il s’installe dans les quartiers nord de Marseille. Ces quartiers, ou il a grandit et suivi toute sa scolarité. Egalement, bien sûr, longtemps, pratiquant le football à St Joseph, St Louis ou encore à Ste Marthe. Marié et père de deux enfants, il devient militant à l’école du Front National de la Jeunesse des Bouches-du-Rhône dès 1993 et en deviens le responsable en 1997. Il est conseiller régional de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sénateur des Bouches-du-Rhône et maire du VIIe secteur dans les quartiers nord de Marseille. Stéphane Ravier est une figure symbolique de la percée du Front national aux élections municipales et sénatoriales de 2014.

Extrait de notre rencontre aux accents marseillais du samedi 23 Avril 2016. Je rappel que ce site est ouvert à toutes les idées démocrates, qu’il ne m’a jamais rien fait gagner, mais il m’enrichit intellectuellement c’est déjà bien…

Comment est né votre engagement politique ? Jean-Marie Le Pen, en tout cas cela a été la voix, cela a été l’homme, le déclencheur, c’est celui qui m’a fait franchir le pas. J’observais mon quartier, mon arrondissement, ma ville, les quartiers nord, dans le 15eme arrondissement, et ma ville changeait rapidement sous les coups de la politique d’immigration, dont on disait déjà quel était une chance. L’ensemble de la classe politique, s’en faisait l’écho et puis il y en a 1, qui a dit non ce n’est pas exactement une chance, ce serait plutôt un poids, financier et a terme identitaire. Cela a été le premier élément, après je suis allé au-delà de la simple politique d’immigration, même si elle est le sujet central, qui influe sur beaucoup. Mais cela a été l’élément déclencheur. C’est cet homme qui nous demandait d’être, de nous conseiller, de nous rappeler qu’il faut être fier de notre pays. De son histoire, de son passé, qu’il faut croire en son avenir et que la France par sa propre force, par ses talents, peux se passer de cette Europe, de cet « Europayse » que l’on veut nous vendre. Et me voici aujourd’hui a Saint-Etienne en tant que sénateur-maire.

J’entends dans votre réponse essentiellement l’immigration, dans votre projet politique, n’y a t’il pas l’économie, un projet de société ? C’est le premier élément, parce que je le vivais au quotidien, je n’étais pas empaqueter par des difficultés économiques, Mon père était ouvrier sur les chantiers, ma mère s’occupait mes deux frères et de moi, je suis le dernier, j’étais couvé, l’enfant gâté, capricieux.
je n’ai pas eu de traumatismes, parce que l’on accuse, on soupçonne souvent les militants du Front National d’avoir subit un traumatisme pour rejoindre ce mouvement la…
Donc pas du tout, mais je m’inquiétais de ce que devenait ma ville, mon quartier, car j’estimais qu’elle ne méritait pas cela. Et ensuite on s’intéresse à la doctrine ou plutôt au programme, économique, social, la politique étrangère,etc…
Et l’on se rend compte qu’au-delà de ce phénomène, encore une fois très important, et bien la politique c’est un TOUT.

Avec le système électoral français, vous avez peu d’élus, arrivez vous quand même a faire bouger les choses ou simplement les faire évoluer ? C’est vrai que ce pays qui donne des leçons de démocratie à la terre entière, a bien du mal à l’appliquer chez lui, mais nous nous conformons à ces lois qui changent, très régulièrement pour nous empêcher d’accéder à des présidence de départements, des présidences de région. A une présidence à la République, nous ne sommes pas à l’abri d’ici l’année prochaine que l’on nous fasse encore un coup de jarnac.
Comme le conseil constitutionnel s’est prononcé pour une réforme, j’avoue ne pas avoir suivit l’affaire de près mais nous avons des plus de 400 déjà. S’il passait la barre à 1000, cela montrerait encore une fois, une fois de plus que le système qui est à bout de souffle, essaye de défendre son beefsteak, essaye de survivre.
Si nous ne sommes pas majoritaire à l’assemblée nationale, si nous n’avons que deux sénateurs, si nous n’avons pas réussi à obtenir de présidence de conseils régionaux, c’est effectivement aux modes de scrutin que nous le devons. Mais le soutien populaire est la, la victoire n’est pas encore arithmétique, mais elle est politique.
Elle précède toujours les victoires, tout court…

Quand on regarde vos résultats électoraux, le premier tour donne l’impression d’un rejet, mais pas d’adhésion au second tour ? Pas du tout, puisque à l’occasion des dernières élections régionales, en PACA, la liste conduite par Marion Maréchal-Le Pen a gagnée 180 000 voix entre les deux tours, c’est donc qu’il y avait quand même un réservoir. Non seulement le 1er tour, ceux qui se sont mobilisés son retournés aux urnes, pour confirmer au deuxième tour, plus 180 000 voix supplémentaires. Encore une fois le système, à mis en place la grande semaine du mensonge, de la manipulation, de la peur. Avec un Manuel Valls qui a évoqué une guerre civile, cela à du freiner quelques électeurs, en tout cas nous passons de 20, 25, 30, 35, 40 et 45 % alors c’est pas encore 50 et des poussières, mais nous nous en rapprochons….
Nous avons bon espoir et nous allons travailler d’arrache-pied pour que l’année prochaine, à la même date, que ce plafond de verre qui nous a été imposé par d’autres, soit franchit dans l’intérêt de la France et des français d’abord.

Les politiques de droite et de gauche disent aujourd’hui que 2017 c’est la dernière chance, sinon ensuite ce sera le FN, vous êtes la catastrophe qui va arrivée ? C’est vrai que les 8 millions de pauvres, les 6 millions au moins de chômeurs, une immigration qui aujourd’hui s’apparente à une migration de peuplement, un communautarisme, un islamisme radical et un terrorisme avec lequel on nous invitent à vivre selon la formule du premier ministre, tout cela c’est évidement un bilan extrêmement positif de la classe politique.
Je pense que le front national est la seule issue, la seule voie à emprunter désormais pour sortir ce pays de l’ornière. Et la classe politique le sait…Elle ne change pas de convictions, elle ne change pas de politique, c’est pour cela que 2017 sera déjà l’année du FN. L’année de Marine Le Pen, l’année du grand rassemblement du peuple français.

image du FN loireLes français font à peu près tous le même constat de la situation aujourd’hui, le FN au pouvoir ce n’est pas éteindre l’incendie avec du feu ? Vous avez raison de rappeler qu’il y a un incendie dans ce pays, et que ce n’est pas nous qui l’avons allumé. Ni même propagé, le FN ne s’inscrit absolument pas dans la politique qui est menée, par le système politique depuis 30 ans, depuis toujours. La bouée de sauvetage, le recours, et il est apte, capable, prêt à assumer le pouvoir, il l’a déjà démontré à un modeste niveau, dans les communes qu’il gère depuis 2 ans, nous aurions aimés pouvoir le démontrer au niveau régional, mais encore une fois le système si est opposé, avec les moyens que l’on sait. En 2017, il y a les électeurs, mais aussi les militants, les cadres, les élus, et puis il y a cette France qui est talentueuse, qui est aussi prête a travailler avec le FN. Qui est prête à travailler avec Marine Le Pen, mais qui n’ose pas encore, qui attend le bon moment. Parce que j’avais dire, par manque de courage, en tout cas la pression est forte dans la haute administration. Quand vous faites 35, 40, 45 % des voix, vous ne les faites plus seulement chez les ouvriers, chez les employés, vous rassemblés tous les français et nous sommes en tête dans les catégories socio-professionnelles les plus élevées.
Tous ces gens là, sont tout a fait disposés a travailler avec Marine, tout a fait disposés a travailler pour la France.

Vous ne pourrez pas gouverner la France seul, avec qui élargir votre majorité, et du coup mettre de l’eau dans votre vin ? Celles et ceux avec qui nous souhaitons gouverner en priorité, c’est avec les Français. Ensuite le système nous ne sommes pas obligés de continuer à le subir, surtout si l’on a été élus…Ce système de copains, de partis qui est complétement désuet, qui a montré ses limites, et surtout sa nocivité. il faut aller au-delà avec des personnalités, qui n’ont pas participés à ce bilan extrêmement négatif. Depuis toujours le FN est un mouvement qui appel au rassemblement, de tous les français qui se situent à droite, à gauche sur l’échiquier, mais qui sont avant tout des patriotes. Mais si ces personnalités réalisent qu’elles se sont trompés, ou qu’elles ont été trompés, ont peut aussi le comprendre, et qu’elles décident de rejoindre ce vaste rassemblement à la tête duquel il y a Marine Le Pen, bien sur que ces personnalités seront les bienvenus.Nous avons besoin de tout le monde et de toute les bonnes volontés.

Partager cet article :

lestephanoisC Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *