Rendez-vous avec Christophe BAZILE Maire de Montbrison-Moingt

M’excusant d’avoir ecrit Bazile avec 2 L, le maire de Montbrison-Moingt m’a dit un seul suffit je n’ai pas besoin de m’envoler avec deux ailes…Vous l’avez compris le rendez vous avec de cette semaine est consacré au Forez et surtout à Montbrison, avec l’invitation de son maire Christophe Bazile.

Après de le Maire de Saint-Etienne, M. Gaël Perdriau, et avant l’ancien Maire Michel Thiollière, presque deux ans jours pour jours après son élection à la tête de la ville. Une sorte de premier bilan et l’envie de mieux le connaitre, M. Bazile a répondu à quelques questions pour mieux comprendre et savoir.

Ce rendez vous qui s’enracine dans le paysage stéphanois et dans le monde internet, l’émission sera diffusée le jeudi 7 Avril à 18 h et rediffusée le vendredi à 11 h elle sera ensuite sur youtube, pour ecouter l’emission sur Loire FM 100.9 dans le monde entier voici le lien http://tunein.com/radio/Loire-FM-1009-s6578/..

J’avais déjà rencontré M. Bazille le 5 février 2012 pour le site “Le stéphanois à la Casquette”, depuis on ne s’était recroisés qu’une seule fois pour les miss loire…extraits de la rencontre de 2012.

Capitale historique du Forez, Montbrison, citée historique, située à 75 km de Lyon par les Monts du Lyonnais et 37 km de Saint-Étienne,  la commune compte aujourd’hui 15 900 habitants. A quelques semaines des élections municipales, je suis donc allé rencontrer Christophe Bazile, né le 10 janvier 1971, Christophe a grandi à Toulon, entré en 1991 à l’école vétérinaire de Lyon, il en ressort diplômé en juin 1995. Il s’installe comme vétérinaire à Montbrison en octobre 1996, avec son épouse Nathalie, vétérinaire elle aussi. Mariés depuis le 15 octobre 1994, ils ont quatre enfants dont des jumeaux. Sans appartenance politique, il a été élu Conseiller municipal de Montbrison-Moingt en mars 2008 et conseiller de la communauté d’agglomération Loire-Forez en avril 2008, Il s’est déclaré candidat a la Mairie, et a accepté de répondre à quelques questions au citoyen lambda que je suis.

Comment est né votre engagement politique ? J’ai toujours eu la fibre de vouloir aider les autres, d’être au service des autres. Par ma profession tout d’abord (vétérinaire) puis mon implication associative. Donner de son temps, donner de son expérience s’impliquer pour l’autre est extrêmement enrichissant pour soi même.En 2008 on est venu me proposer d’être sur une liste municipale. J’ai accepté sans hésitation. N’ayant pas d’étiquette politique l’idée de faire partie d’un conseil municipal et d’apporter ma pierre à l’édifice, de contribuer à l’intérêt général correspondait parfaitement à mes envies
au-delà des clivages politiques dans une ville à taille humaine de près de 16 000 habitants.

A quel moment dans votre parcours avez vous eu l’envie de devenir Maire et comment avez vous été désigné ? Tout d’abord, au bout de 2 ans de vie municipale « dans l’opposition », çà a été une véritable douche froide. Aucun dialogue, un sectarisme rarement rencontré, aucun débat sur les grands projets, des décisions prises sans concertation, de la politique politicienne en permanence, aucune prise en compte des propositions que nous faisions…..Alors que faire ?

J’ai finalement décidé de vouloir changer cela en adoptant moi un autre comportement, en constituant une équipe petit à petit au-delà des clivages politiques, dont la seule préoccupation est de s’occuper de nos concitoyens plutôt que de leur carrière politique. Petit à petit la confiance s’est installée avec les différents partis qui me soutiennent aujourd’hui (UMP, UDI,modem, DLR). Ils l’ont manifesté par leur présence le 2 décembre 2013 lors du lancement de ma campagne des municipales qui a rassemblé plus de 500 personnes. Voilà au-delà des mots il y a des faits : nous nous devons de rassembler plutôt que de diviser, ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous réussirons l’avenir. « Réussir l’Avenir Ensemble », c’est le nom de notre liste.

Si en mars prochain vous êtes élu quel est votre projet ? Notre projet est un projet raisonnable. Il repose sur trois priorités : Une gestion rigoureuse des deniers publics. Il faut arrêter de gaspiller l’argent du contribuable. Le bilan de la candidate socialiste est catastrophique dans ce domaine : +23 % d’impôts en 6 ans et une dette qui doublerait si le budget 2014 que la maire socialiste sortante nous annonce, est mis en œuvre.

Nous gèlerons les taux d’impôts sur la durée du prochain mandat. Une priorité sera donnée à l’économie et à l’emploi. La ville centre et la communauté d’agglomération Loire-Forez doivent redonner la priorité à l’activité économique : un territoire attractif pour les entreprises, favoriser l’accès des centres villes pour aider nos commerces, ne pas délocaliser les équipements en dehors du centre ville, développer le stationnement, défendre les services publics, et les services de proximité (Le service des permis de conduire vient d’être enlevé de la sous préfecture de Montbrison. La majorité sortante n’a rien fait pour l’empêcher et ne s’en est même pas émue). Ce sont pourtant ces services de proximité qui séduisent les nouveaux arrivants…

L’amélioration du cadre de vie et de la sécurité des biens et des personnes. Même si Montbrison-Moingt n’est pas un haut lieu du grand banditisme, il n’en reste pas moins que notre ville n’échappe pas à la montée des incivilités et des délits qui empoisonnent la vie de nos concitoyens. En 6 ans il y a eu ZERO euros d’investissement en matière de sécurité. Difficile de faire moins….Nous nous devons de faire en sorte que les Montbrisonnais et les Moingtais puissent jouir en toute quiétude de la beauté de leur ville. Beauté qu’il convient d’entretenir et ce sera notre fil rouge du mandat : améliorer l’existant avant d’envisager des constructions nouvelles surdimensionnées comme cela s’est passé depuis 6 ans.

Si vous aviez un rêve fou pour Montbrison ce serait lequel ? Que Montbrison-Moingt grâce au Vizézy, car nous avons la chance d’avoir un cours d’eau qui traverse le centre ville, devienne non pas une petite Venise, car la sérénissime s’enfonce dans la lagune et puis ce serait prétentieux, je choisirais plutôt une Annecy du Forez.

Car la capitale de la haute Savoie, qui est aussi la Venise des Alpes, à trois belles caractéristiques : la présence de l’eau, sa dimension historique
et le fait d’être une ville où l’activité économique et donc l’emploi souffrent
beaucoup moins que dans le reste du pays. L’activité touristique y est pour beaucoup, mais si le tourisme s’est développé c’est parce que les hauts savoyards ont su faire de la nature un véritable outil économique de qualité. Il ne faut jamais perdre de vue que ce qui est beau peut aussi être source de développement économique. Ce rêve n’est pas un rêve fou, c’est juste une ligne d’horizon et un objectif que nous nous fixons.

Montbrison est une ville dont sa beauté doit être mise en valeur ? Montbrison est une ville qui peut compter sur sa richesse humaine, comme sur ses paysages et cette géographie particulière qui fait qu’ a moins d’un kilomètre à l’est nous avons la plaine constellée d’étangs et à l’ouest les contreforts des Monts d’auvergne qui offrent ce paysage de moyenne montagne. De tous temps les Montbrisonnais et les Moingtais ont été au Carrefour de ces deux réalités et ont construit une histoire très riche. Elle va des légions de César jusqu’ à la musique contemporaine de Pierre Boulez. Aujourd’hui tout cela est mal connu de tous et très mal mis en valeur à Montbrison-Moingt.

Mon rêve est donc tout simple : donner à nos concitoyens la fierté de notre belle ville.

Partager cet article :

lestephanoisC Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *